Julia Chevanne mène la progression des Français
jeudi 01 janvier 1970

Jardy-chevanne-calimucho
Julia Chevanne-Gimel et Calimucho - Ph. C.F.

Tout le monde s’accordait sur le potentiel de Calimucho, cependant le Hanovrien bai de Julia Chevanne-Gimel continuait à donner du fil à retordre à sa cavalière.

Mais les derniers résultats du couple font renaître l’espoir : la 2e place au Grand Prix de La Baule et surtout la note (66,29) ont été confirmés par une participation au national indoor de Munich (vainqueur avec 70,16) et une semaine plus tard (17-20 avril) de l’international indoor autrichien de Stadl Paura : 8e/69,12 dans le Grand Prix et 5e/71,84 dans la Kür

Le travail a fini par payer. Après plusieurs mois de suivi par Ian Bemelmans, mais « celui-ci, pris par l’entraînement de l’équipe espagnole, n’était pas toujours assez disponible », Julia a recommencé à travailler en octobre dernier avec Georg Fincke qui l’avait déjà aidée à amener Amadeo au Grand Prix. Julia passe de temps en temps une semaine chez lui, à Francfort en Allemagne, et G. Fincke vient au Domaine de Marivault trois jours toutes les trois semaines et suit son élève sur les concours. Outre le travail technique, « George fonctionne comme un préparateur sportif qui se préoccupe aussi de l’alimentation ou du sommeil de l’athlète par exemple, ainsi plus sécurisé ». Julia présentait aussi Rubin T (un fils de Rubinstein acheté en octobre dernier et âgé de neuf ans) A Munich, pour son premier GP, cette nouvelle recrue terminait 4e à 68,20 et, à Stadl Paura, 12e avec 67,88. Ainsi qualifié pour le premier GPS de sa vie, il est 9e à 66,72.

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, les autres Français ont obtenu en Autriche des résultats homogènes et corrects. Avec Parodie vd Wateringhoeve, la championne de France Odile van Doorn accroche un 66,04 et une 22e place dans le GP qui lui permettent de repartir dans la Kür et d’y terminer 12e. Margit Otto-Crépin/Tornado et Hubert Perring/Diabolo Saint Maurice tournent à 65 tout rond. Quant à Dominique d’Esmé, elle réussit mieux avec Wineur GFD (64,79), dont c’était le premier international de ce niveau, qu’avec Prince Balou. Enfin, Margit Otto-Crépin nous avait signalé l’an passé deux Français installés en Allemagne dotés d’un beau piquet, et c’est ainsi que le concours autrichien fait apparaître aux 24e et 35e places du Grand Prix une certaine Karen Tebar avec dans l’ordre Castello l’Ami (65,62) et Falada M (64,17).Ces résultats de Julia Chevanne et consorts sont d’autant plus intéressants qu’ils ont été obtenus au sein d’un plateau d’assez bonne tenue, nettement dominé toutefois par Ulla Salzgeber (79,56 avec Wall Street dans le Grand Prix Spécial devant la jeune Autrichienne Victoria Max-Theurer, 71,64 avec Weinrausch) et Heike Kemmer (77,62 dans la Kür avec Bonaparte qui a le vent en poupe depuis quelques concours). Plus significative était la composition du jury, composé notamment de Marietta Whitages et de deux juges allemands de référence, Uwe Mechlem et Dieter Schuele. Prochain déplacement hors frontière, notamment pour la cavalière de l’Oise, Barzago en Italie (CDI*** du 23 au 25 mai).