L'échantillon "B" positif
mercredi 10 novembre 2004

o'connor-waterford
Cian O'Connor et Waterford Crystal - Ph. Cosinus Prod

Suite de l'affaire Waterford Crystal avec la publication sur le site internet de la Fédération Equestre Irlandaise de l'information ci-dessous :

« La Fédération Equestre Irlandaise a appris de l’avocat de Cian O’Connor, Andrew Coonan que l’échantillon B de sang du cheval olympique Waterford Crystal avait été testé positif à de petites quantités de fluphenazine et de zuclopenthixol.Nous n’avons pas encore reçu de confirmation de la FEI (Fédération Equestre Internationale) et on ne peut donc annoncer de résultats officiels. Cependant si ce test positif devait être confirmé, la personne responsable, Cian O’ Connor aurait le droit de déposer une réclamation écrite auprès de la FEI ou d’opter pour une présentation orale auprès de la commission judiciaire de la FEI. »

- le 8 octobre, il est annoncé que le cheval de Cian 0’Connor, médaillé d’or au CSO individuel à Athènes a été contrôlé positif à un sédatif.- le 10 octobre Cian O’Connor révèle qu’un autre des ses chevaux ABC Landiebe avait été contrôlé positif à la même substance à la fin du mois de mai 2004- le 21 octobre on apprenait la disparition de l’échantillon B d’urine de Waterford Crystal, échantillon en transit entre les laboratoires d’analyse parisiens et anglais- le 2 novembre les bureaux de la fédération irlandaise étaient fracturés.

Enfin il est intéressant de rappeler cette note d’alerte des services vétérinaires de la FEI en date du 5 août 2004 : « Notre programme de contrôle médical a rapporté plusieurs cas de test sur des chevaux de compétition lors desquels ont été décelés des petites quantités de sédatifs : Acepromazine, Detomidine, Reserpine, Fluphenazine et Guanabenz. Ces substances sont utilisées dans de faibles dosages pour améliorer la maniabilité de chevaux « chauds ». L’utilisation de plusieurs de ces substances est considérée comme une infraction à la législation. Par ailleurs une substance comme l’Acepromazine a un temps de détection très long.Apparemment plusieurs cavaliers, entraîneurs et vétérinaires ont l’impression que les chevaux traités de cette manière ne seront pas positifs. Ce n’est pas le cas….. »