La Basse-Normandie candidate pour les championnats du monde des sports équestres
jeudi 01 janvier 1970

jerez-cso-podium-fleurs
Ph. Cosinus Prod

Le Président de Région, René Garrec a annoncé à Jean-Pierre Raffarin, ce matin lors de sa venue au Salon de l’Agriculture, la candidature de la Basse-Normandie à l'organisation des championnats du monde des sports équestres 2010.

La France a été sacrée championne du monde des sports équestres à Jerez de la Frontera, en Andalousie, en septembre 2002. les quatre étalons qui ont gagné la médaille d’or par équipe sont tous les 4 des chevaux bas-normands ; 3 des 4 cavaliers étaient également normands.Le champion du monde de voltige « faisait » couple avec un cheval également bas-normand, né dans le canton de Brécey. La médaille d’or du concours complet a été gagnée également par un cheval bas-normand originaire du canton de la Haye-Presnel.La Basse-Normandie, invitée d’honneur du Salon de l’Agriculture, met en valeur son élevage équin, qui est sa plus belle image de marque mondiale.Le Président Garrec a mené depuis 5 ans une politique équine régionale volontariste, et souhaite plus que jamais faire de sa région, pôle d’excellence, une terre de champions. A cet effet, il souhaite rebondir sur les résultats exceptionnels de l’année passée. Il propose que la Basse-Normandie soit retenue comme région organisatrice des championnats du Monde 2010 des Sports Equestres qui se dérouleront en France. Les prochains championnats du Monde de 2006 se dérouleront à Aix-la-Chapelle en Allemagne, les jeux olympiques en 2004 à Athènes, en 2008 en Chine, et nous l’espérons en 2012 à Paris…Nous ne pouvons laisser passer cette opportunité, quand nous connaissons l’impact socio-économique de la filière : 8 000 emplois, 170 000 hectares, près de 400 millions d’euros de flux financiers. Les champions du monde se joignent à notre demande, persuadés de l’impact extraordinaire que pourra apporter la venue de près de deux millions de visiteurs et professionnels sur une période de 10 jours dans notre région, dont le rôle leader n’est plus à démontrer.