Le R.I.D.E est lancé
vendredi 24 septembre 2004

ride2004-hécart-kannan
Michel Hécart et Kannan - Ph. Cosinus Prod

Les cavaliers et les meneurs ont inauguré les nouvelles formules qui leur étaient proposées au R.I.D.E. En CSO et complet les français pointent en tête

En remportant les deux épreuves du jour avec That's Life dans le barème A chrono et avec Kannan dans la deux phases, Michel Hécart a pris la pole position du concours. Dans ces traces 5 autres tricolores: Patrice Delaveau (4ème avec Geolinote du Fief et 2ème avec Lotus) est actuellement second, Eric Navet, 3ème, Hubert Bourdy, 4ème et Philippe Rozier, 5ème. Des positions qui sont appelées à évoluer les jours prochains.

Très courte et concentrée en difficultés la reprise de dressage a établi un classement immédiatement bousculé par le CSO qui se tenait en fin de cette première journée fraîche et ensoleillée. Sur un parcours à 1m30 et au barème C, les pénalités ont été décisives pour certains. Seuls 4 couples sur les 21 au départ ont effectué un sans faute. Avec un tour très rapide, Eric Vigeanel s'est emparé de la tête du CSO et du classement général avec Coronado Prior, un cheval qui était pré-sélectionné pour les jeux de Sydney mais qu'une blessure avait tenu un temps éloignés des terrains de complet. Cavalier PRO 2 de CSO, Eric Vigeanel s'est sorti facilement des difficultés du parcours: "je sors régulièrement Coronado sur des épreuves à 1m25, 1m30, ce qui était un avantage sur ce type de parcours mais tout reste à faire car je pense que le cross va être difficile à boucler dans le temps".Derrière Eric, on trouve la belge Karin Donckers avec Palmyra puis Arnaud Boiteau et Expo du Moulin, toujours au rendez-vous.

Du côté de l’attelage, les quinze meneurs invités à participer à la première édition du RIDE version à quatre chevaux ont étrenné cette nouvelle formule par un marathon. D’entrée de jeu, les équipages devaient être affûtés pour avaler les six obstacles plantés dans la grande plaine du Haras de Jardy dont certains avaient déjà servi pour le mondial à deux chevaux de l’année dernière. Un marathon, une maniabilité et un marathon, voilà le menu des meilleurs meneurs à quatre chevaux. Michael Freund, l’Allemand champion du monde en titre ouvrait le bal de ce premier marathon où les meneurs peuvent se concentrer sur le franchissement des obstacles techniques imaginés par Jacques Tamalet, l’entraîneur national d’attelage. Pas évident, d’enchaîner ces obstacles sans phases préparatoires pour chauffer les chevaux comme dans le règlement habituel, puisque le spécialiste allemand ne se retrouve qu’à la huitième place du classement provisoire. C’est l’ancien champion du Monde, le Hollandais Ysbrand Chardon qui s’impose sur cette première épreuve devant l’Australien installé en Europe, Boyd Excell puis l’Allemand Joseph Zeitler. La surprise vient tout de même juste après avec une superbe quatrième place de Benjamin Aillaud qui a même eu le privilège de dominer un moment le marathon. “ J’ai commis une petite faute dans l’obstacle n°5 où j’ai perdu un peu de temps, commente juste après son arrivée, le jeune meneur Français installé aux Ecuries des Elfes. Dans le gué, j’aurai dû aussi avoir des trajectoires un peu plus serrées. Le plus dur va être de garder la même régularité sur l’ensemble des épreuves. ” Voilà une très belle performance de ce meneur français qui domine donc d’autres tricolores d’expérience, Patrick Rébulard 10e, Louis Basty 14e et Pierre Jung en fin de classement. La prochaine épreuve, la maniabilité sera ouverte par Pierre Jung puisque l’on repart dans l’ordre inverse du classement.