Le Val de Selle au service du trait
lundi 04 décembre 2000

Alain Houard - Val de Selle
Alain Houard - Le Val de Selle

Alain Houard, directeur des Ateliers du Val de Selle, situés dans la Somme près d’Amiens, pilote l’un des plus importants Centres d’Aide par le Travail (CAT) de France. En partie dédié au cheval, ce village comme il aime l’appeler constitue l’un des rouages essentiels de la promotion de l’attelage en France.

Construit sur le principe du village d’artisanat, le Val de Selle réunit 40 compagnons autour du thème du cheval. Le but étant de fournir des services de proximité et de création. « Nous n’avons aucunement envie ni intérêt à concurrencer l’artisanat local », a-t-il insisté. Surtout connus pour leurs actions en attelage (la Route du Poisson notamment), ils permettent à des handicapés mentaux ou physiques de tous âges de découvrir le monde des chevaux. Rémunérés comme dans tout CAT à hauteur de 80% du SMIC, ils apprennent très vite grâce aux éducateurs spécialisés à manipuler les chevaux et à participer à des compétitions.

Centre Equestre pluridisciplinaire, le Val de Selle compte 350 adhérents. Par des stages, d’instruction ou pour la compétition, les meneurs apprennent toutes les ficelles du métier et peuvent parfois concrétiser ces efforts en participant à des épreuves officielles. Pourvu de dix chevaux en propre, auxquels s’ajoutent huit chevaux des Haras Nationaux (tous Boulonnais, Cobs Normands ou Traits du Nord), ainsi que dix très bons poneys d’attelage de catégorie D et C, le centre n’a rien à envier aux plus grands champions.

Depuis quelques années maintenant, le Val de Selle participe à la création d’une nouvelle race, en collaboration avec le Haras de Compiègne : l’Araboulonnais, issu du croisement de juments Boulonnaises et de mâles pur-sang arabe. Disposant d’une dizaine de sujets, Alain Houard avoue un véritable coup de cœur pour ce retour aux sources. « Dans la généalogie du Boulonnais, on retrouve pas si loin du pur-sang arabe. Cela explique un peu pourquoi l’Araboulonnais a autant de bec », explique-t-il. Doté de superbes allures et d’un caractère bien trempé, il rebondit littéralement sur les pistes aussi bien en voltige qu’en instruction. Etonnant.

Une preuve de plus du professionnalisme du Val de Selle : il fut choisi pour organiser les 1er championnats de France de chevaux de trait. Une véritable consécration qui a donné naissance à l’un des plus gros organisateurs de concours d’attelage en France. Outre le championnat de France en 1998, le centre organise à Conty plusieurs manifestations d’ampleur régionale, nationale et internationale. Tant et si bien qu’Alain Houard et ses équipes se voient confier l’organisation du championnat du monde 2002 d’attelage à un cheval. Pour un budget de plus de 2,7 millions de francs, la fête va réunir, grâce au concours des collectivités, pas moins de 23 nations. Le CAT n’est d’ailleurs pas oublié dans cette aventure puisque chaque pays sera représenté par un spécialiste de l’intégration par le cheval lors d’un colloque international. De plus, un trophée sera réservé aux équipes constituées d’un meneur et deux handicapés, leur ouvrant ainsi une part du rêve. Souhaitons leur bonne chance !