Le mondial 2008 se prépare à Saumur.
jeudi 22 novembre 2007

saumur7-tomas-vasquez-arnaud-frances
Philippe Tomas, Nicolas Vasquez, Sophie Arnaud et Jean-Philippe Frances - Ph. Les Garennes

Sous le label "Travail d’hiver", nos champions de l’Endurance sont venus se ressourcer à Saumur. Ils sont encadrés par l’entraîneur national, le doct-vétérinaire Jean-Louis Leclerc, Jean-Luc Force et Mathieu Van Landeghem.

Ce stage est le fruit d’une réflexion entre JL Leclerc et JL Force. Sur ce point JL Force nous explique: "Si l’on veut que l’endurance française reste le numéro 1 mondial, il est nécessaire de sensibiliser l’actuelle élite à l’importance de techniques équestres élaborées".Au coeur de l’Ecole Nationale d’Equitation, le Pôle-France est considéré comme le Centre d’Entraînement du haut niveau. Ses animateurs souhaitent continuer à participer à la fabrication des médailles en Endurance comme il a su le faire depuis plusieurs années en Concours Complet sous la houlette de Thierry Touzaint, l’entraîneur le plus médaillé de tous les temps dans cette discipline.Depuis le lundi 19 novembre et pendant toute la semaine, le stage est organisé sur deux axes principaux. L’un est basé sur "Attitude et fonctionnement du cavalier" pour permettre aux chevaux de mieux supporter les longues distances. L’autre axe est orienté sur le travail du cheval d’Endurance afin de mieux maîtriser les procédés techniques propres à l’Ecole Française d’Equitation dont l’ENE a le secret.

Mercredi matin, nos huit ténors de l’endurance étaient dans le manège sur des chevaux prêtés par l’Ecole. A la question:"Pourquoi une séance de saut d’obstacles pour des cavaliers qui ne font que du plat?", Jean-Luc Force nous a répondu : "C’est pour essayer d’améliorer la qualité de leur équilibre. L’important est un bon contrôle de la dynamique du cheval. Le saut est toujours un bon test pour évaluer la précision et le contrôle du cavalier sur sa monture. Le matin on revoit les principes sur des chevaux d’école et l’après-midi, nous mettons en application sur leurs propres chevaux".

Le crâne un peu dégarni, un homme tout sourire regarde Philippe Tomas aborder une combinaison qui débute par un vertical et enchaîne sur un solide oxer. L’homme est maintenant de dos et l’on peut lire sur son blouson bleu "FRANCE". Cela indique son appartenance au staff fédéral. Jean-Louis Leclerc, sans quitter des yeux ses élèves s’approche et se rend disponible pour expliquer sa passion. Originaire d’Épinal et d’une silhouette svelte qui fait oublier ses soixante printemps, le docteur Vétérinaire Jean-Louis Leclerc est entré dans le sérail par le biais des commissions vétérinaires pour les épreuves d’endurance régionales… C’était dans les années 1975. Sa compétence et son amour pour cette discipline l’ont vite propulsé au niveau national puis international. Deux mois après le décès de Pierre Cazes, J-L Force et Pascal Dubois lui ont demandé d’aider à la préparation du championnat d’Europe à Compiègne et du championnat du Monde jeunes à Bahrein (décembre 2005). C’est aujourd’hui un entraîneur national incontesté qui sait rassembler autour de lui le clan de l’endurance: "L’intérêt de ce stage est de régler les petits problèmes qui se posent à chacun dans la préparation de son cheval et d’améliorer les techniques. Il en résulte souvent un groupe plus soudé".

Pour exemple J-L Leclerc enchaîne: "Nous avons hier travaillé sur la mise en place du cheval pour assurer une optimisation des mouvements. Les progrès de Philippe Benoît en équitation depuis son arrivée sont probants. Au Pôle-France, avec un encadrement fabuleux et de belles installations, nous sentons une oreille attentive aux besoins spécifiques de l’Endurance, c’est merveilleux"Notre groupe vient de partir au botte à botte sur les pistes. A quoi pensent-ils? Probablement à un voyage en Malaisie en décembre 2008. Ce sera le Championnat de Monde. La médaille d’or gagnée l’an dernier par équipe à Aix-la-Chapelle sera remise en cause. On prépare déjà la réédition possible de ce succès à Saumur.

Reportage photos à Saumur par Les Garennes