Michel Robert : Se préparer mentalement
jeudi 31 août 2000

Depuis vingt ans, Michel Robert est un pilier de l'équipe de France de saut d'obstacles. Avec Auleto, il forme l'un des couples actuels les plus prometteurs aux JO de Sydney. Il est également l'un des rares cavaliers à porter un intérêt à la préparation mentale. Explications.

"Dès qu'on reconnait un parcours, qu'on s'imagine dans l'épreuve ou qu'on programme une détente, on est dans la préparation mentale. Le corps et l'esprit forment un tout. Pour être performant à 100%, il faut se préoccuper des deux."

"Chaque grand cavalier a développé son truc pour parvenir à gérer son mental au moment de l'épreuve. Certains, même s'ils ne l'avouent pas ont leur "gri-gri". D'autres mettent en place tout un rituel au moment du départ. Tout cela est déjà de la préparation mentale. En prendre conscience et analyser les processus qui conduisent à cet état de performance permet de le développer..."

"Par exemple, les problèmes de perte de calme ou de motivation."

"L'objectif est de capitaliser sur l'acquis que nous avons ensemble depuis cinq ans, en gardant la même recette pour ce qui est de son travail. En ce qui me concerne, j'entretiens mon physique et mon mental afin d'être le mieux possible dans mon cors et dans ma tête."

"J'effectue chaque jour un yoga façon Michel Robert à base d'étirements. Pendant les épeuves et les jours qui précèdent, je me couche tôt, je ne bois pas d'alcool, je fais attention à ce que je mange et j'organise mes journées à cinq minutes près..."

C'est l'état de performance optimum. Il permet d'être ici et maintenant, au jour J et à l'heure H. C'est un état de parfait équilibre, où l'esprit doit être libre pour laisser le comps et l'instinict s'exprimer pleinement.. Il faut être tranquille mais vigilant, comme un chat en état de repos, mais prêt à bondir sur la première souris qui passe."

"Il existe différentes techniques... A chacun de choisir celles qui lui conviennet. Pour ma part, j'ai travaillé pendant une période avec Yves Thomas. Aujoud'hui, je suis capable de gérer cela seul par la pratique d'excercices de relaxation, de respiration et de visualisation. S'imaginer en train de réussir quelque chose est la première étape pour y parvenir..."

J'ai besoin de tranquillité. J'aime effectuer la reconnaissance seul, me mettre dans une bulle et y rester. J'évite de m'exposer aux influences extérieures. Si j'ai besoin de prendre un avis, je choisis la personne adéquate pour le faire. C'est également à ce moment que je commence à visualiser mon épreuve.