Mis à pieds pour dopage
jeudi 08 février 2001

bourdy
Ph. PSV Jean Morel

Hubert Bourdy, membre de l’équipe de France de saut d’obstacles et Bruno Rocuet, cavalier de 1re catégorie, viennent d’être mis à pieds par la commission disciplinaire de la FFE pour dopage.

Il y a près d’un an, à l’occasion du National 1 de Dijon, Valentjin se soumettait à un contrôle anti-dopage tout comme Latina un an plus tôt aux Championnats de France 1999.La nouvelle est tombée comme une guillotine alors qu’Hubert Bourdy et Bruno Rocuet, leurs cavaliers respectifs, s’apprêtaient à entamer leur saison de concours. Valentjin, positif au phénylbutazone et à l’oxyphénylbutazone (deux anti-inflammatoires) et Latina, positive au Fénuprofen n’excelleront pas, dans les deux mois à venir et à compter du 1er février, sous la selle de leur cavalier habituel. En effet, la commission disciplinaire a requis six mois de mise à pieds (deux mois fermes) auxquels s’ajoutent la restitution de tous les gains engrangés depuis les tests anti-dopage, une amende de 10 000 F (pour Bruno Rocuet seulement) et le déclassements de toutes les épreuves.« Il y a des règles et le dopage doit être combattu, commente Jean-Maurice Bonneau, entraîneur national de l’équipe de France, la commission disciplinaire est souveraine et Hubert Bourdy réintègrera l’équipe de France lorsqu’il aura fini sa peine. Cet événement ne remet pas en cause sa pré-sélection aux Championnats d’Europe ».