Normandie 2014, "Yes we can",
dimanche 09 novembre 2008

normandie2014-conference
Christian Leyrit, préfet de région, Laurent Beauvais, président de la Région Basse Normandie, Christian Paillot et Mme Perrody, Normandie 2014. © Eric Fournier

Ce slogan d’actualité pourrait illustrer le sentiment optimiste qui prévaut à quelques jours du dépôt du dossier de candidature prévu à Buenos Aires le 12 Novembre.

Christian Paillot, Vice Président de la Fédération assure que la France a des arguments à faire valoir. Ils étaient présentés plus en détails lors de la conférence de presse du 8 Novembre au Stade d’Ornano à Caen, la même ou « Normandie 2014 » profitait du match de football Caen / Le Havre pour promouvoir sa candidature auprès du public caennais. Au pied du stade, des démonstrations d’attelage, de dressage et de CSO ont été assurées par les équipes du Haras du Pin avant qu’un logo géant « Normandie 2014 » n’envahisse le carré central de la pelouse du stade.

Sur l’organisation technique et sportive, le dossier précise des éléments comme les dates (18 au 31 Août 2014), les sites, l’organisation générale, les aspects logistiques, les capacités d’hébergement du département du Calvados, et les grandes lignes financières pour un budget autour de 48 Millions d’€.

CalendrierLe CCE, le Dressage, la Voltige, et les activités para-équestres se dérouleraient la première semaine ; En deuxième semaine attelage, reining, jumping et endurance.

Les sitesLe choix du Complexe Stade d’Ornano (DR.CSO. parade équestre), du Parc Expos (Voltige, Reining), de l’Hippodrome et son prolongement Vallée de l’Orne (CCE, Attelage) permet d’envisager une belle unité de lieu et le déroulement des disciplines dans un périmètre recentré à 500 m du centre ville de Caen. C’est sans doute un des points forts du dossier.L’endurance reste sur l’idée d’une course en ligne reliant le Haras du Pin au Mont St Michel.

Sur les aspects logistiquesDes zones dédiées et des sols sportifs appropriés seront aménagés avec l’objectif de pouvoir les réutiliser régulièrement, notamment pour les pistes de cross et de marathon qui devraient s’insérer dans un plan de développement du parc périurbain de la vallée de l’Orne.

Compte tenu d’une capacité hôtelière très éclatée à Caen, l’idée d’affréter un ou deux gros bateaux de croisières dans le port de Caen est explorée. Bien que déjà complète sur cette période de l’année, Deauville (60kms) dispose des ressources hôtelières nécessaires pour recevoir du public.

Organisation et FinancesEn cas d’obtention des JEM de 2014, c’est un G.I.P (Groupement d’Intérêt Public) qui assurerait la gouvernance du projet, comme ce fut le cas pour les derniers grands évènements français (J.O d’Albertville, Coupe du Monde de Foot, de Rugby, d’Athlétisme).

Le budget prévisionnel (montants en K€ TTC) fait apparaître :33 175 € pour le poste « Dépenses de Fonctionnement » 14 744 € pour le poste « Dépenses d’Investissement »47 919 € pour les « Recettes » Le dossier une fois présenté aux cinq membres de la FEI, il faudra patienter jusqu’à Avril 2009 pour en savoir plus....et l’annonce du pays choisi pour l’organisation des J.E.M 2014. L’Irlande a quant a elle averti (le 31/10/08) qu’elle n’était pas candidate.