Pas de malaise en Malaisie !
lundi 04 octobre 2004

kuala-meech-diagonal
Daniel Meech et Diagonal - Ph. B. Fletcher

Le jeune néo-zélandais Daniel Meech en selle sur Diagonal grille sur le fil Jean-Marc Nicolas et JPC Modesto Equifoam, 2ème du GP du CSI***** Kuala Lumpur, un concours particulièrement fastueux et qui accueillera en 2006 la finale de la Coupe du Monde.

Pour cette seconde édition du Grand Prix CSI 5* de Kuala Lumpur certains des ténors les plus attendus, tels que Rodrigo Pessoa, ou encore Cian O'Connor avaient du décliner l'invitation au dernier moment. Khaled Al-Eid, vainqueur en 2003, était quant à lui retenu par les Jeux Pan Arabes à Alger, et dut se résoudre à abandoner son titre, même si son Altesse Royale le Prince Abdullah bin Miteb Al Soud avait proposé d’affrêter un avion spécial pour transporter ses chevaux dès la fin des épreuves du vendredi soir direction Kuala Lumpur…Nous avions un plateau de cavaliers très brillant, puisque 18 des 33 participants avaient déja couru au moins une fois les Jeux Olympiques, dont six médaillés d’or, , deux champions du monde, , et au moins trois ex no1. Pour n’en citer que quelques uns, les frères Whitaker, Nick Skelton, Franke Sloothaak, Jeroen Dubbeldam, Marchus Fuchs, Dermott Lennon, ainsi que Samantha Macintosh, Malin Bryard, sans oublier nos deux cavaliers francais, Edouard Coupérie et Jean Marc Nicolas.

Comme l'année précédente, les organisateurs avaient pensé dans les moindres détails l'accueil des 52 chevaux et 33 cavaliers venus de toute l'Europe et du Moyen Orient. Ecuries climatisées, litières importées, logement pour les cavaliers et les soigneurs dans deux des plus prestigieux hôtels de la capitale malaisienne. Enorme effort financier à saluer de la part des sponsors et organisateurs avec une dotation record de 250 000 Euros pour le seul Grand Prix qui fait actuellement de Kuala Lumpur le CSI indoor le mieux doté du circuit. Le public n’avait pas été oublié non plus avec entrée gratuite, super tombola et voiture au gagnant, spectacle grand public avec la participation d’artistes de variétés locaux, et mini salon du cheval. Au registre des animations à signaler également les trois frères francais ou “Flying Frenchmen” dont le début de strip tease et les qualités acrobatiques enchantèrent le public. Lors des épreuves préparatoires, à noter les excellentes performances de Dirk Demeersman (Platina Van de Cumul), qui s;adjuge le MAS Cargo Putra Derby, Jeroen Dubbeldam (Balaboeska R), vainqueur du Country Heights Putra Speed Classic, Lars Nieberg (Lucie) qui remportent brillamment la Coupe Malaysia Airlines, l’allemand Rene Tebbel, qui fait un très bon concours avec Emily, ainsi que Qabil Ambak (éleve de Jean Marc Nicolas), et son cheval francais Camélias, qui gagne trois épreuves, dont la finale régionale de la Coupe du Monde, et se qualifie pour Las Vegas.

Les tribunes étaient combles le dimanche après midi, en majorité grâce aux enfants des écoles venus en masse. C’est sur un tour à 1m60 dessiné de main de maître par Frank Rothenberger, que les 25 partants du Grand Prix ont pu pleinement exprimer leur talent sans faire prendre de risque inutile à leurs chevaux. Parmi les 10 barragistes, Edouard Couperie, classé dans toutes les épreuves précédentes avec sa Fée d’Helby, perdit la seconde place de l’épreuve sur l’avant dernier, pour un petit “coup de pédalo” peut être du au fait que l’obstacle se présentait pour cette épreuve en sens inverse du tour précédent. Leur tour, admirable de précision et de maîtrise, les place tout de même à la septième place. Troisième à partir, Jean Marc Nicolas, boucle un tour exemplaire en 41’03s avec un JPC Modesto Equifoam, attentif, adroit et respectueux, prenant la tête de l’épreuve jusqu’au moment ou le jeune néozelandais Daniel Meech et son Diagonal viennent les coiffer au poteau d’un peu plus d’une seconde … Voilà une performance encourageante pour ce “kiwi” de 21 ans, basé en Europe depuis neuf ans, et dont c’est la première victoire en 5 étoiles. Il a déjà à son palmarès le Grand Prix de Munich en 1998, et celui de Caen en 2003. “Ce genre de résultat m’encourage à poursuivre ma carrière, même si je dois pour cela continuer à sacrifier ma vie en Nouvelle Zélande pour être au coeur du circuit international”. Puisque je suis à mi-chemin, je vais en profiter pour aller passer deux semaines de vacances chez moi” Quatre sans faute sur les onze barragistes, dont Eric Van Vleuten, déclaré meilleur cavalier du concours, et Jan Tops, sans doute désavantagé par sa position d’ouvreur pour la seconde année consécutive…“L’ organisation est parfaite, la piste est irréprochable” furent tout au long de ces trois jours les seuls commentaires des cavaliers. Il est rare de n’entendre aucune critique, mais cette fois ci, n’ayons pas peur de le clamer haut et fort, Peter Winton, Wan Zaleha Radzi et leur équipe ont vraiment fait fort… Ce fut un spectacle de grande qualité offert par ces top cavaliers à un public de connaisseurs qui ne semble malheureusement pas véritablement s’étoffer au fil des années, malgré les efforts inconsidérés des organismes nationaux de tutelle pour développer le sport. Prochain rendez-vous: 2006, pour la finale de la Coupe du Monde, qui se déroulera - l’ex premier ministre l’a officiellement annoncé - à Kuala Lumpur.

Photos de Kuala Lumpur par Béatrice Fletcher