Pauline Guignery, une cavalière qui monte
jeudi 22 janvier 2009

guignery-vinca
Pauline Guignery et Vinca Major © Sylvia Flahaut

Pauline Guignery qui avait terminé de très belle manière la saison 2008 démarre fort l'année 2009 et après Wisbecq sera présente au CSI de Nantes puis pour la première fois sur un CSI-W à Bordeaux.

Connue du public pour ses performances avec Guarani du Mûrier (Narcos II) ou CHIO (Calypso II) en juniors ou en jeunes cavaliers (elle avait entre autres terminé troisième des championnats d'Europe Junior en 1999 avec Chio, huitième dans la catégorie des jeunes cavaliers en 2004 avec Guarani et deuxième des championnats de France des cavalières la même année), Pauline revient aujourd'hui sur le devant de la scène principalement avec Vinca Major Vlieringen, mais pas seulement. Dans le souci de seconder cette excellente fille de Dominard, Pauline a attendu et préparé plusieurs autres chevaux, dont Aura, jument âgée de 8 ans par Araconit, Mémoire de Normandie, jument de vitesse par Verdi et Noisette de Balme (Palestro II), également très prometteuse. Elle a également plusieurs jeunes chevaux déjà sur le circuit international, dont Onen, 7 ans par Narcos II.

 

Installée à Autheuil Authouillet dans l'Eure, Pauline compte dans ses écuries une vingtaine de chevaux. Présente à la fois sur la partie sport et la partie commerce, elle est secondée par François Xavier Boudant, qui s'occupe des jeunes chevaux (cycles classiques). L'entraînement de ses chevaux se fait sur la base de deux sorties par jour: entre marcheur, séances de plat et paddock, les journée de la cavalière professionnelle sont plutôt bien remplies. Avec l'enchainement des concours et les nombreux déplacements, les chevaux ne sautent pas beaucoup. Côté commerce, Pauline achète principalement des jeunes chevaux qui sont destinés ou non à la vente et fait une présélection à l'âge de trois ans pour gérer son écurie de concours en fonction des transactions. Affectionnant son rôle de préparatrice, elle se concentre sur le travail de ses chevaux de concours, de certains chevaux de commerce et de quelques jeunes chevaux (6 et 7 ans): « La performance est bien évidemment une finalité en soi, mais quand le cheval saute bien sur un tour, les résultats viennent généralement simultanément. » Coachée par Bruno Broucqsault depuis prés de quatre ans, Pauline se rend régulièrement à Phalempin (59) en saison pour travailler ses chevaux entre deux échéances sportives, ou l'hiver, pour y former ses jeunes. La cavalière admet volontiers que le champion du monde 2004 l'a beaucoup aidée pour la remettre sur les rails de la compétition à haut niveau: « Bruno est une personne qui m'a redonné confiance tout en corrigeant mes défauts. Il parvient à lier le mental à la technique sans demander de tout reprendre depuis le début ou de tout changer en contrepartie. Il garde les qualités de ses élèves et fait évoluer ce qui demande à l'être ». Sélectionnée pour le CSI-W de Bordeaux qui aura lieu le week-end du 8 février prochain, Pauline est ravie de cette sélection et espère que cette toute première sortie en étape coupe du monde se passera pour le mieux.