Philippe Tomas comme un flamant rose
mercredi 05 avril 2006

saintes maries-plage
- Ph. J.L. Perrier

Victorieux l’an dernier du CEN ** des Saintes Maries de la Mer, Philippe Tomas récidive cette année avec l’inexpérimenté mais puissant Kevin de Narthoux.

Dans d’excellentes conditions météo, 95 cavaliers se sont élancés à l’assaut des 130 km de Camargue entre plage et marais sous la vigilance de toute l’équipe de bénévoles réunis par Jean-Pierre Robaldo

Ce premier rendez-vous de la saison longue distance a fait le plein avec un mélange de cavaliers amateurs et professionnels dont quelques étrangers finalement hors concours faute d’avoir maîtrisé les procédures de prises de licences temporaires ! Cela n’a pas empêché certains d’entre eux de bien animer la course comme le brésilien Léo Steinbruch avec Shogun da Barra ou l’espagnol Miguel Villa avec Hestaman d’Espoir. Ni l’un ni l’autre n’iront jusqu’au bout, 54 chevaux passant avec succès le contrôle final. Sur un circuit très roulant la moyenne atteint des records : 20,76 km/h pour le gagnant, les sept suivants dépassant les 20km/h !

Mais en même temps que les moyennes s’élèvent, la prise de risque pour les chevaux s’élève aussi ! Philippe Tomas a fait un début de course sage remontant progressivement pour partir en duo avec Emilie Lambert sur la dernière boucle. Leur deux chevaux débutaient sur cette distance mais le DSA (Demi Sang Arabe) Kevin de Narthoux, (par Jald’Oa) a mieux passé le cap que la fille de Persik, Indian Laska.

Finalement détaché dans les derniers kilomètres, Philippe Tomas offrait au public une des acrobaties dont il a le secret pour franchir la ligne d’arrivée ! Lorenzo n’a qu’à bien se tenir ! Le contrôle vétérinaire quelques minutes plus tard validait cette belle performance. Mais pour Emilie Lambert la déception était au rendez-vous avec une boiterie d’Indian Laska l’excluant du classement. Elle n’était pas la seule à connaître cette mésaventure : la toulousaine Fabienne Thomas après une course en tête sur les trois premières étapes était aussi éliminée pour une boiterie de Mandorcy tout comme la suivante Karine Mabilon avec la puissante Janis de Coco ! Le podium restait à compléter…


Il y a un an Cécile Mosti avait fait son retour à la compétition sur cette course après une maternité en prenant la 3e place. Elle monte cette fois sur la deuxième marche du podium avec Idéal des Vialettes, déjà remarqué lors du CEI ** d’Oletta sous la selle de son frère Julien Miletto moins heureux ici avec Balaam Corrézien.


Cette année c’est Maya-Killa Perringérard, maman depuis le printemps 2005 qui retrouvait la compétition. En selle sur Tara précédemment dans le piquet de Philippe Tomas, elle prend la 4e place.


Entre les deux anciennes cavalières de l’équipe de France qui peuvent légitimement y faire leur retour, s’intercale le drômois Philippe Benoit. Son excellent arabe de 8 ans Akim du Boulve déjà remarqué en 2005 sur le CEI ** de Néris confirmait son aisance sur cette course avec le prix de la meilleure condition.


A noter aussi la bonne 5e place d’une jeune élève de Cécile Mosti, Manon Fare qui courrait sa première CEN** avec Gadjo.

Photos par Jean-Louis Perrier Contact: perrier.jl@wanadoo.fr