Pierre-Marie Dubois, pied au plancher!
mardi 22 août 2006

martinvast6-dubois
PM Dubois - Ph. C. Bloch

Le Grand Complet de Martinvast 2006 ? Ce fut trois CIC où tout était remis en jeu à chaque épreuve, au saut d’obstacles comme au cross, permettant de tenir en haleine un public venu en grand nombre applaudir et saluer les victoires françaises d’Amélie Billard (CIC*), Jean-Lou Bigot (CIC**) et Pierre-Marie Dubois (CIC***-W).

Après avoir ouvert la saison de la Coupe du Monde l’an dernier, le CIC*** de Martinvast, organisé par l’association USTICA (du nom de la jument qui a mis en selle la famille Le Goupil), en était cette année la dernière étape qualificative avant la finale qui se courra à Malmö en Suède fin septembre. Et cette étape connut moult rebondissements.Ainsi, le parcours de sauts d’obstacles conçu par Aurélien Kahn (et que l’on retrouve au classement dans les * et ** étoiles) ne réussit pas aux français qui avaient trusté les quatre premières place à l’issue du dressage : Jean-Lou Bigot alors en tête avec Derby de Longueval (Théo Top) sortit avec 12 points tandis que Vincent Pryen/Fierté de la Loge (Quito de Baussy) et Pascal Leroy /Glenburny du Léou (Royal Estivaux) totalisaient respectivement 24 et 8 points et qu’Eddy Sans était éliminé avec Kramique (Votez Bien). Ils furent donc 10 couples sur les 25 au départ à réaliser ce parcours d’obstacles sans pénalités et dans le temps.Et l’ultime test fut une nouvelle occasion de bouleverser le classement. Il fallait en effet réussir à boucler en 6’03 le parcours de cross (de 3450m) savamment dessiné par le chef de piste Pierre Le Goupil, et ponctué d’obstacles magnifiquement construits et décorés au milieu de 30 Ha de bocages verdoyants traversés par la Divette (qui faisait office de gué) mais dont le dénivelé en était manifestement la première difficulté à maîtriser, obligeant les cavaliers à prendre quelques risques sur les obstacles.

« Il n’y avait pas de combinaison impossible. Pour faire le temps, il ne fallait pas trop reprendre », explique Pierre-Marie Dubois, seul et unique cavalier à rentrer dans le temps (5’58), dont la performance sur le cross permit de décrocher la victoire de cette étape coupe du Monde avec Ira d’Islea*EAS, un fils d’Almach des Isles. « J’ai essayé Ira il y a deux ans ici à Martinvast. Il appartient à mon père Pascal » continue Pierre-Marie Dubois (23 ans), cavalier installé près de Nantes chez M. Chapelet et qui en 2004 décrochait le titre de champion de France Jeunes Cavaliers et la médaille de Bronze par équipe aux championnats d’Europe avec Gun Rose (Shafoun PS). Après cette victoire et ses classements à Pompadour, Saumur, Vittel et Fontainebleau, Pierre-Marie espère aller à la finale à Malmö « si l’entraîneur national le veut bien ! ».Sur la deuxième marche du podium monte la cavalière suédoise Anna Hilton associée à Mr Dalby à qui la victoire échappe pour une seconde de trop après avoir effectué, à l’instar de 11 autres couples, un parcours sans incident mais avec du temps dépassé. Grâce à un cross effectué avec seulement 5 secondes de dépassement de temps, Pascal Leroy remonte à la 3ème place avec son gris Glenburny du Léou (Royal Estivaux), avec lequel il terminait 7 ème à l’issue du dressage cette année à Badminton. On retrouve par ailleurs au classement le réserviste pour les jeux mondiaux Rodolphe Scherer et Fair Fax (Sun Valley) (4 ème), Jean-Lou Bigot (5 ème) (qui gagne également le CIC** et se classe 2ème dans le CIC*) avec Derby de Longueval qui réalise un cross sans incident en 6’13, et Régis Prud’hon associé à Héron de la Forge (Prince Ig’Or) (7ème).

Ce CIC** fut une véritable bagarre entre l’anglais Jean-Paul Sheffield associé à Too Bahru et le français Jean-Lou Bigot en selle sur Icare d’Auzay (Arra d’Auzay et Grive d’Auzay par Popof PS), le premier remportant le dressage devant le second qui a son tour prit la première place à l’issue du sauts d’obstacles, pour la conserver après un cross qui fut également difficile à boucler dans le temps puisque seuls 4 parcours dans le temps sur 83 couples au départ du dernier test étaient dénombrés ! Après une chute avec Kannelle Sweet due à un « excès de confiance » avouera Jean-Lou Bigot, ce dernier réalisa tout de même le meilleur cross de ce deux étoiles avec Icare, laissant la deuxième place au couple anglais. « Icare est ici déclassé. Nous étions allés courir en Pologne en vue d’une qualification pour les jeux mondiaux mais cela ne s’est pas bien passé. Il s’est reposé en milieu de saison et a repris le travail il y a trois semaines ». Aurélien Kahn emmène à la 3 ème place Lord de Lignière, propriété des époux Grivot, et sa demi-sœur, Lollipop de Lignière à la 11 ème, tous deux produits de Hand In Glove, âgés de 7 ans et nés chez les Baudvin en Bourgogne, et que l’on pourrait bien revoir au Mondial du Lion d’Angers en octobre prochain.

Aurélien Kahn, chef de piste pour l'obstacle, est troisième du CIC** avec Lord de Lignière

Première au provisoire après le dressage et le sauts d’obstacles, Amélie Billard, jeune cavalière de 21 ans installée dans les écuries de David Lumet près d’Angers, et ici associée à Lousong de Sof, un fils de Yarlands Summer Song, propriété de M. Beucher, trouva la journée de samedi plutôt longue avant de pouvoir prendre le départ sur le cross couru par pas moins de 127 couples dont seulement 35 réussirent à rentrer dans le temps sans incident. Malgré quelques points de pénalité de temps, Amélie Billard remporte ce CIC* devant Jean-Lou Bigot cette fois associé à Just Gigolo III (King’s Road PS) dont c’était la première sortie de la saison. La troisième marche du podium se voit occupée par un cavalier du Qatar, Abdulla Aliejaill en selle sur Quinten.

En décembre prochain se dérouleront à Doha, capitale du Qatar, les jeux équestres asiatiques qui comprendront notamment une épreuve de concours complet de niveau une étoile. Dans cet objectif, les Emirats arabes Unis et le Qatar ont chacun constitué une équipe encadrée par des français et dont les cavaliers sont venus participer au CIC* de Martinvast. Arrivés en Août de l’année dernière en France, les cinq cavaliers qataris sont encadrés par l’adjudant Jean Flottes et l’adjudant chef Olivier Lemessager pour le dressage, tous deux écuyers au cadre noir, et sont basés à l’E.N.E. Quant aux cinq cavaliers des Emirats Arabes Unis, ils ont comme chef d’équipe Christophe Richez et entraîneur Eric Ferrier, et sont basés au Haras des Clairières chez F. Roemer depuis juillet dernier. Et bien sûr, les deux équipes ambitionnent de décrocher une médaille aux jeux asiatiques !

Crédit photos Catherine Bloch:catherine.bloch@tiscali.fr