Plainte contre le PMU
lundi 12 février 2001

Peloton course
Ph. Cosinus

Un turfiste des Bouches-du-Rhone a décidé de porter plainte contre le PMU pour abus de confiance. Celui-ci s’élève contre le déferrage des chevaux de course qui avantagerait les « initiés »…

Son conseil, Jean-Philippe Roman (d’Aix en Provence) vise les chefs « d’abus de confiance, publicité mensongère et violation de la règle de l’égalité des chances entre parieurs ». Il s’agit selon Maître Roman, « d’un délit d’initié qui profite à un petit cercle de gens avertis ». Selon les habitués des champs de course, le PMU aurait des « pratiques déloyales ». On lui reproche de favoriser les turfistes informés du déferrage de certains chevaux. Cette méthode permettant au cheval d’aller plus vite.En 1999, le parquet de Marseille saisi d’une première plainte l’avait classée sans suite, se déclarant territorialement incompétent, le déferrage des chevaux se pratiquant sur tout les hippodromes de France. Aussi, le parquet avait conclu, « qu’il n’y avait pas matière à poursuivre ». Aujourd’hui, l’avocat du plaignant s’est constitué partie civile à Paris et sa plainte a été jugée recevable.Affaire à suivre…