Première édition positive !
jeudi 01 septembre 2005

Lamotte Beuvron Meeting
Ph. Catherine Roux

« Convivial » était le mot sur toutes les lèvres pour décrire l’ambiance de ces quatre journées désignées sous l’appellation du « meeting » et réservées aux amateurs 4 et 3, expressément propriétaires de leurs chevaux.

En effet, si l’on connaît l’effervescence et la fréquentation des semaines de Juillet au Parc équestre fédéral de Lamotte-Beuvron, ce rendez-vous, à la fin août, donnait une image sage et un peu rangée comme le précise Frédérique Said (bureau de la communication de l’ENE), venue à titre personnel avec deux de ses amies pour une participation sur les épreuves de dressage : « un bon esprit règne sur les terrains, toutes tranches d’âge confondues. Nous sentons les participants très « accros » de leurs chevaux et contents de profiter des infrastructures mises à leur disposition pour ces épreuves. Il semble que l’objectif n’est pas à la performance mais une tendance à l’application du dicton de Pierre de Coubertin qui précisait que « l’essentiel est de participer ». C’est une autre façon de passer un week-end simple en se faisant plaisir » .

Les six disciplines au programme (CSO, Hunter, Dressage, CCE, Trec, Endurance) permettaient la présence d’un peu moins de six cents cavaliers et donnaient le départ sur environ deux mille parcours, reprises et tests. Les concurrents étaient invités à participer, et ils ont largement adhéré, à un nouveau type d’épreuves appelé « Top Model ». Il s’agissait d’un test de présentation à pied dont l’objectif était de récompenser le plus beau cheval selon des critères aillant la technique, le modèle, les allures et la présentation. Cette dernière clause permettait quelques fantaisies comme nous l’explique Valérie Michel, cavalière de Hunter engagée également pour le championnat Top Model : « Le programme précisait que le toilettage et l’aspect général du couple serait noté. J’ai donc adopté, pour l’ensemble, une harmonie de tons Fushia qui a, sur l’instant interloqué le jury, mais qui au final m’a valu une place sur le podium. Mon choix, qui laissait une place importante à la fantaisie n’était donc pas en désaccord avec une présentation bien ficelée ». D’une discipline à l’autre, le Trec ou l’Endurance par exemple qui comptaient chacune une bonne vingtaine de concurrents, les cavaliers ont joué le jeu et participé volontiers à ce test innovant. Une idée à retenir pour la seconde édition qui s’inscrit d’ores et déjà dans le programme des compétitions envisagées par la FFE. Serge Lecomte, présent sur l’événement soulignait que : « le rôle de la FFE est d’offrir à chaque cavalier un projet à sa portée sous forme d’un objectif annuel à la fois sportif et festif pour tous les cavaliers qui choisissent l’option compétitions ». Ce dernier événement a rempli sa mission en rassemblant la population des purs amateurs de surcroît propriétaires.

Tous les résultats sur www.ffe.com