Propriétaires : en quête de reconnaissance
jeudi 01 janvier 1970

Salon2-trophée-APCS
M. Poillon reçoit le trophée APCS du meilleur propriétaire - Ph. PSV Jean Morel

Si le monde des courses offre une large place aux propriétaires qui jouissent d’un statut reconnu, le monde du cheval de sport l’a longtemps ignoré. En effet, dans les sport équestres il est souvent fait état du naisseur d’un cheval et de son cavalier, mais de son propriétaire très rarement, pour ne pas dire jamais.

Marie-Hélène Beineix (élevage de Dampierre) raconte : « Le propriétaire était tenu pour quantité négligeable. La carrière du cheval, se discutait généralement entre entraîneur et cavalier sans que le propriétaire soit consulté. Des décisions pouvaient être prises sans qu’il lui soit demandé son accord. Il arrivait même qu’il ne soit pas tenu au courant des engagements de son cheval et qu’il les découvre dans le BO. C’était l’usage, l’habitude du milieu ».Ce manque total de reconnaissance poussa Gilbert Sabine, propriétaire de chevaux de haut niveau comme l’olympique Viking du Tillard par exemple, à créer l’APCS (Association des propriétaires de chevaux de sport) en 1996 et à en assurer la présidence jusqu’en 1998. Christian Baillet, également gros propriétaire de chevaux de sport, lui succèda durant deux ans avant de passer le flambeau à Danièle Mars. L’ensemble de la famille Mars est, elle aussi, très impliquée dans le milieu à travers Dominique, propriétaire de Rochet M et Tlalloc M – ex Dollar dela Pierre – entre autres, ou encore Grégory, manager du haras des M, à Aunou le Faucon dans l’Orne.

Légende photo: Remise du trophée APCS, pendant le CSI du Salon du Cheval 2002 - Ph. PSV Jean Morel

L’APCS, dont les adhérents sont passés de soixante à cent vingt en 2002, offre une assistance juridique, comptable ou un rôle de conseil pour l’établissement de contrats, la recherche de partenariats, de sponsoring, etc., et aide les propriétaires à éviter les embûches auxquelles ils peuvent se trouver confrontés. Les actions menées jusqu’à présent ont permis quelques avancées. Une carte de propriétaire donnant libre accès aux concours internationaux organisés sur le territoire français, un contrat avec la FFE (Fédération française d’équitation) par lequel ils sont pris en considération, le fait d’être représentés lors des réunions FFE et Haras nationaux concernant les chevaux de sport, l’accès gratuit au parking et une tribune réservée lors des finales SHF de Fontainebleau, en sont quelques exemples. Danièle Mars souligne également que « la Fédération française d’équitation a offert leur chambre d’hôtel aux propriétaires des chevaux de l’équipe de France, aux Jeux Equestres Mondiaux de Jerez, ce qui représente une première. Petit à petit nous obtenons une prise de conscience de l’existence du propriétaire », ajoute-t-elle.

- organisation d’épreuves parrainées par l’APCS à l’occasion de certains concours- obtenir d’être représenté au sein du conseil d’administration de l’ANSF, gérante du stud-book Selle français- participation à l’organisation des championnats de France et des évènements majeurs pour apporter un service de qualité aux propriétaires : parking, restaurant, tribune et espace réservés.- Poursuivre l’engagement pris lors des réunions fédérales pour soutenir, améliorer, défendre et promouvoir les sports équestres- Se rapprocher des éleveurs et des cavaliers pour permettre une bonne synergie de la filière équine- Travailler avec les vétérinaires et les entraîneurs pour définir un programme d’entraînement du cheval de sport afin d’aider à donner, tant aux professionnels qu’aux propriétaires, des points de repères sur le suivi nécessaire au bon déroulement de leur carrièreDanièle Mars précise : « Ces différentes nouveautés de notre programme prolongent les actions déjà engagées, grâce auxquelles nous constatons une approche nouvelle du statut de propriétaire et une évolution des mentalités, bénéfiques à une meilleure compréhension des différents acteurs impliqués ».

APCS : tél. 01 44 17 78 78 – fax 01 44 17 92 08Légende photo: Yves Lauwers, Denise Baillet et Danièle Mars - Challenge APCS 2002 - Ph. Claude Bigeon