Sacré Ludovic Leygue !
mardi 27 novembre 2001

Leygue/Diabolo
Ludovic Leygue/Diabolo du Parc - Ph. Cosinus

Cette 6e édition du national 1 de Rennes s’est déroulé dans le cadre du salon animalier l’Arche de Noé et parallélement au Grand-Prix on pouvait également assister le samedi en nocturne à une vente intéressante de chevaux de sport. De quoi drainer un maximum de spectateurs !

Aujourd’hui en effet la Bretagne récolte enfin les fruits de ses efforts. Qu’il s’agisse de Vannes il y a deux semaines ou de Rennes le week-end dernier, tous les cavaliers promettent de revenir l’an prochain…Et mine de rien pour gagner ce Grand-prix, il fallait se battre…Un jeune Suisse au nom désormais familier s’est en effet montré redoutable. Il s’agit de Steeve Guerdat, venu avec trois chevaux et qui en place deux au barrage. Avec Loyalty, d’abord, Steeve ne peut éviter une faute sur le premier obstacle, mais grâce à un très bon chrono de 42,14 secondes, ce sera une 4e place.Avec Enzzo ensuite, le Suisse fera de nouveau une faute sur le dernier obstacle cette fois-ci (décidément !) mais bouclera un extraordinaire chrono, 41,58 secondes et décrochera finalement une 3e place.Pour les deux derniers barragistes, restait à assurer le sans-faute… Fabrice Lyon d’abord accompagné de son magnifique étalon de 7 ans Gatsby de Quinhon, issu de l’élevage La Grandière, parviendra au bout sans pénalité avec un chrono de 44,93 secondes. Malgré son jeune âge, Gatsby de Quinhon permet à son cavalier de se classer 2e.La victoire revient finalement à Ludovic Leygue et son inséparable Diabolo du Parc. Un superbe sans-faute en un temps à peine plus rapide leur permet d’accéder à la 1ère place… Reste à les encourager pour leur prochain déplacement puisque nous les retrouverons lors du Jumping du salon du Cheval.

Dans le Grand-Prix Open, c’est Julien Epaillard qui tire son épingle du jeu. Associé à Elu de St Siméon, Julien signe un sans-faute et un parfait chrono de 32,36 secondes qui lui permet de devancer Jérome Guery et la talentueuse Pomone de Couzeix, auteur d’un barrage sans-faute et en 33,19 secondes.