Toujours plus de monde
mardi 22 juillet 2003

LM-club2003
Championnat de France des Clubs - Ph. Claude Bigeon

Du 16 au 20 juillet, le championnat de France des clubs a rassemblé plus de 2000 cavaliers sur neuf disciplines différentes au parc fédéral de Lamotte Beuvron.

Comme d’habitude, le saut d’obstacle a tenu le record de participation avec une dizaine d’épreuves. Réparti sur plusieurs carrières dont la grande réservée notamment pour la E1 élite, le CSO était au programme tous les jours dans des conditions adaptées. Ce n’était pas le cas par contre pour le horse-ball. Réalisé sur l’herbe (glups !) le terrain d’abord prévu a dû être abandonné pour une vraie carrière en sable digne de ce nom situé derrière le manège où se déroulait la voltige. Un peu à l’écart et dans la poussière, ce n’était pas l’idéal.

Du côté des statistiques, le club qui a décroché le plus de podiums cette année est celui de l’AS Jardysports (92) avec un total de cinq podiums devant 4 clubs ex-aequo avec 3 podiums chacun : Attelage Passion (67), le Centre Equestre de Livilliers (95), la SHR de St Laurent sur Sevre (85) et le Centre Hippique des Etangs de Meudon (92). Les Hauts-de-Seine (10 podiums au total) tiennent encore une fois la tête du classement des départements devant le Val d’Oise et la Vendée avec 6 podiums. Du côté des régions, l’Ile-de-France remporte une nouvelle fois la palme avec quatorze victoires très loin devant la Picardie et les Pays de la Loire (quatre).

Comme ce fut le cas pour les championnats poneys, la mise en ligne des résultats sur le site de la FFE a été particulièrement rapide permettant ainsi aux supporters qui n'avaient pu faire le déplacement de suivre les performances de leur club.Tous les résultats du Championnat 2003 des Clubs

Cindy Asselin, cavalière non-voyante, a participé aux championnats de France hunter équitation E2. Une performance sans précédent quand on sait qu’il s’agit de franchir deux jours de suite onze obstacles différents.« Le jury n’était pas prévenu, explique Laurent Verney, président du jury. Nous avons vu pénétrer sur le terrain 6 crieurs aux couleurs du centre équestre de Goumat (45). Ils se sont placés chacun à la gauche des 6 premiers obstacles. Cindy est entrée accompagnée par sa monitrice, Isabelle Fontaine, qui après l’avoir lâchée, s’est placée au centre du cercle obligatoire pour le départ des épreuves hunter. Une fois le cercle bouclé au galop, le premier crieur a annoncé l’obstacle numéro 1 et la cavalière s’est positionnée pour aller franchir le centre de cet obstacle. Soulignons que Ebony and Ivory, son fidèle compagnon équin, se dirige sans aucune pression vers le centre de l’obstacle. Il a également cette faculté de rectifier l’orientation de la trajectoire, si par hasard Cindy n’est pas tout à fait juste dans son abord. Dès le franchissement du 1, le crieur s’est précipité pour se positionner à gauche du numéro 7, pendant que le crieur du 2 appelait Cindy sur l’obstacle suivant. Et ainsi de suite…Le public également surpris le premier jour, s’est déplacé en nombre le lendemain pour ovationner pendant de longues minutes le parcours de Cindy. La reconnaissance a été très particulière avec Cindy, Isabelle qui la conduisait et les crieurs. Il a d’abord fallu prendre des repères sur la dimension de la carrière, puis sur la position au sol des obstacles.Cette intégration dans une épreuve de cavaliers valides a permis de voir une réussite remarquable sur le plan équestre, avec une complicité extraordinaire entre la cavalière parfaitement en équilibre et sa monture. »Dans l’épreuve par équipe, on a aussi pu assister à deux beaux parcours d’une cavalière privée d’un avant-bras, preuve s’il en fallait que le hunter peut être ouvert à certains cavaliers handicapés. Des performance sportives qui font preuve d’une belle combativité et qui sont dignes de respect.