Trois conquistadors à l’affût
lundi 24 janvier 2005

dubai2005-muller-tomas-bellot
Raphael Muller, Simon Bellot et Philippe Tomas - Ph. Christian Lozano

Pour le Mondial de Dubaï, l’équipe de France d’endurance dominée par les cavalières depuis deux ans, renoue avec la parité. Deux nouveaux, Simon Bellot et Raphaël Muller et un revenant Philippe Tomas, comptent bien confirmer le retour du sexe fort ! Dernière minute: Tomas forfait

Nous venons d'apprendre que la jument de Philippe Tomas s'était blessée hier, dimanche 24 janvier et que le couple français ne pourrait pas s'aligner au départ de la course mondiale de jeudi.

Philippe Tomas, 38 ans a commencé à monter à poney dès l’âge de 3 ans. Il a enseigné dans la ferme équestre familiale de l’Isle sur le Tarn, et sa carrière de compétiteur a débuté en horse-ball. Aujourd’hui il dirige une des plus importantes écuries professionnelles d’endurance préparant à la compétition une soixantaine de chevaux. Ses succès dans la discipline lui ont valu une première sélection en équipe de France pour le Mondial 2000 de Compiègne où il prenait la 5e place avec Lunatique, un arabe de course de l’écurie Yves Plantin fort bien reconverti. C’est aussi le cas d’Electra, une fille de l’étalon tête de liste des gagnants en course de PS arabes, Dorman. Le couple a remporté le Mondial des 7 et 8 en 2003 avant de confirmer par une 6e place sur le CEI O de Newmarket, contribuant à la victoire française dans la Coupe des Nations.

Simon Bellot, 24 ans est le benjamin de l’équipe. Cet ingénieur agronome qui vient de terminer ses études est originaire de la région du Mans où il a commencé à monter à l’âge de 9 ans en pratiquant aux côtés de son père. Adepte de l’équitation d’extérieur il a découvert l’endurance en prenant conscience du formidable potentiel de Douar, un CS né en 1991 par Emir d’Espiens acheté pour le tourisme équestre par son père. Un titre de vice-champion de France junior en 98, puis des classements en CEI et surtout la victoire sur le mythique raid de Florac en 2003 l’ont confirmé. Le couple a fait ses classes en Equipe de France lors du CEI O de Gubbio, 3e place individuel et victoire dans la Coupe des Nations à la clé !

Raphaël Muller, 26 ans, a lui aussi débuté très jeune commençant l’équitation à poney à 8 ans. C’est Suzanne Dollinger, ancienne chef d’équipe suisse installée en Alsace où réside Raphaël qui lui a fait découvrir l’endurance. Elle lui a confié depuis le début de sa carrière son étalon Al’Koum, un arabe de11 ans remarquablement bien né par Persik et Dja’lah, ce qui en fait le propre frère de Dynamik, deux fois champion de France et vice-champion du Monde avec Cécile Miletto. Al Koum est bien parti pour une aussi brillante carrière avec déjà deux victoires sur le CEI de Rambouillet, la Coupe des Nations de Newmarket et une 4e place sur le CEI de Compiègne.

 

Photos de Dubaï par Christian Lozano