"Cheval révélateur de leaders", des stages pour managers
lundi 02 février 2009

stage9-coach-vasseur
Gérard Vasseur © Elisabeth Gillon

Un homme à pied et un cheval inconnu dans une carrière. Sans longe ni chambrière. Comment l’homme se fait-il obéir ? Moment de vérité.

« L’équidé accepte si l’individu est sincère et cohérent dans sa demande, » expose Jocelyne Lemarchand, la coach qui a conçu ce stage avec Gérard Vasseur, comportementaliste équin au haras de Compiègne : « le travail en liberté permet de découvrir un cheval, d’émettre une commande claire, de dégager une autorité authentique, sinon le cheval flotte et refuse. » Implacable.Les formations «le cheval révélateur de leaders» se déroulent cette année dans plusieurs haras. 1e étape à Cluny, le 3 février et 8 mars.

Destiné aux managers -cavaliers ou non- il facilite le travail en équipe, l’évacuation des tensions. « La relation avec un cheval commence par un profond travail sur soi. Le cheval est un miroir. C’est donc sur nous que nous devons agir, pas sur lui. Il faut être à sa place, déterminé, savoir lâcher prise, être à l’écoute des partenaires ... Le cheval en troupeau évalue en permanence autour de son chef. A l’être humain de jouer le cheval de tête, mais le cheval préférera toujours son congénère ! S’il émane de l’homme une autorité positive, alors le cheval passe de la peur à l’acceptation et obéit » expose G. Vasseur. A nous de soigner la posture pour être précis, ouvrir une trajectoire, impulser le mouvement. Il réagit vite et juste. Mais, dès qu’on se déconcentre, il file rejoindre son voisin de box dans le paddock d’à côté! «Il est libre, il nous pousse dans nos retranchements. Le chef envoie à l’animal un ordre -comme à son équipe. S’il est authentique, il sera suivi, » poursuit J. Lemarchand. Sinon, son projet se disperse, s’enterre…

Les stages durent trois jours, avec séances dehors et en salle, seul et en groupe. Jocelyne pose les règles : confidentialité, bienveillance. L’objectif est arrêté un mois avant : leadership, efficacité des équipes, prévention des tensions, partage de pouvoir…

« On doit retrouver la relation de confiance avec le cheval, diminuer ses résistances! » explique G. Vasseur. Utile pour reprendre un cheval, découvrir un nouveau, passer un cap de dressage …

A la fin de la séance, notre cheval marche l’encolure basse, il baille, se roule. Puis, il vient vers le cercle humain, comme s’il décidait qu’il fait partie du groupe…

Prochains stages : 3 février et 8 mars au haras de Cluny (71)23 et 28 mars au haras des Bréviaires (78).Groupes de 4 à 20 personnes montés à la demande pour des entreprises, des associations, des équipes…http://jlemarchand.ovh.org/coaching06 89 52 21 44.gerard.vasseur@haras-nationaux.fr06 30 10 03 11.