Création d’une fédération de Roller-Joëring
jeudi 06 octobre 2005

roller
Ph. Claude Bigeon

Chystel et Hugh Louwerse qui ont déjà fait parler d’eux en créant Chevôtissimo, un centre équestre pas comme les autres basé entre Beauce et Gâtinais ajoutent une autre pratique à leur palette: le roller-joëring en créant la première fédération de cette discipline qui allie le roller tout terrain et l’équitation attelée.

Légende photo : Taïg Khris, un grand spécialiste du roller a testé avec beaucoup de plaisir le roller-joëring. Ph. Claude Bigeon

En fait, cette association toute neuve est née d’une rencontre entre ces deux passionnés et un jeune enseignant d’équitation passionné de roller, Kristof Decker. Depuis dix ans, il mène des expériences de tractage par son chien puis son poney. Kristel, Hugh et Kristof parlent le même langage : l’éclectisme des pratiques équestres dans le respect de l’animal et pour le simple plaisir des pratiquants. Certes, le roller-joëring existait déjà chez les adeptes du ski-joëring qui troquaient leur paire de ski pour une paire de roller sur herbe, mais c’est la première fois qu’une association se fonde dans le but de structurer cette jeune discipline qui allie une pratique fun plutôt urbaine qui se plait aussi dans la nature et l’équitation qui veut séduire un autre public. “ Nous avons voulu utiliser un shetland car il permet une pratique en toute sécurité, explique Kristel Louwerse. grâce à sa petite taille, on peut voir devant quand on se fait tracter. Il est robuste et se prête volontiers à ce nouvel exercice après un dressage adapté. Tranquille ou à 20 kilomètre/heure en plein galop, il permet de donner assez vite des sensations mêmes aux débutants. ” Pour avoir testé doucement, cette nouvelle discipline, c’est vraie que la sensation d’être tiré par cette petite boule d’énergie très attentive n’est pas désagréable. Mais, il vaut mieux avoir quelques notions de roller notamment de la gestion des trajectoires avant de se lancer.

Pour Taïg Khris, double champion du monde de roller sur rampe qui s’est prêté au jeu du roller-joëring, l’essai a été concluant : “ La première sensation est plaisante, ni synonyme de danger ni de sensation trop extrême. Il faut juste plier un peu les jambes et se laisser tracter. Le plus dur pour moi, c’est de gérer le poney. Mais une fois qu’on m’a donné les commandes à la voix, il faut juste le guider du bout des doigts. Ça se voit qu’il a été dressé pour cela. ” Voilà donc les débuts d’une nouvelle pratique qui peut se décliner sous forme de balade en pleine nature ou de jeux plus physiques selon le niveau de chacun comme des slaloms ou des sauts sur tremplin… Mais tout cela doit se faire avec un harnais adapté, avec des poneys dressés et avec des éducateurs formés, c’est ce que veut proposer cette nouvelle fédération qui débute.

Légende photo Le roller-Joëring peut se décliner sous forme de balade tranquille ou dans une pratique plus sportive comme ici lors de sauts à tremplin avec Kristof Decker - Ph. Claude Bigeon

 

Contact :Chevotissimo - 20 rue Louis Boussenard, 43300 Escrennes, tél. : 02 38 34 09 26 ou 06 14 19 50 39Renseignements et réservation roller-joëring : 0820 364 665.Contact pour devenir centre d’initiation : 06 86 38 27 40