En immersion avec les chefs de piste de concours complet
lundi 04 avril 2022

Fin mars, le Pôle européen du cheval du Mans accueillait une formation destinée aux chefs de piste de concours complet de niveau national/élite
Fin mars, le Pôle européen du cheval du Mans accueillait une formation destinée aux chefs de piste de concours complet de niveau national/élite © Coll./Michel Asseray

La Fédération française d’équitation organisait il y a une dizaine de jours, au Pôle européen du cheval du Mans, dans la Sarthe, une formation destinée aux chefs de piste de concours complet de niveau national/élite. Retour sur une journée basée sur l’échange et l’apprentissage.

Ils étaient une trentaine de chefs de piste de concours complet à avoir répondu présents à l’invitation de la FFE de participer à la formation annuelle réservée aux officiels de niveau national/élite, c’est-à-dire ceux qui exercent sur les épreuves nationales de tous niveaux en France. « Il y a une obligation de formation », souligne Clémentine Puret, responsable de la formation des officiels de compétition à la FFE. « Il faut participer à une formation au niveau national en présentiel au moins tous les deux ans, et trois ans pour le niveau international ». Pour celle dispensée cette année pour les chefs de piste, dans la discipline du concours complet, la FFE avait choisi le terrain du Mans, d’abord parce qu’il est nouveau, mais aussi parce qu’il accueillait encore la veille son premier international. « Nous organisons beaucoup de ces formations à Lamotte-Beuvron. D’une part parce que c’est très facile d’organisation, mais aussi parce que le lieu est au centre de l’Hexagone », précise Clémentine, qui ajoute que certaines formations « imposent d’être sur un concours. Nous avons notamment profité d'événements à Saumur pour les juges de complet au début du mois et du Mans pour les juges de dressage en février. »

Echanger plutôt que donner des leçons

Ce lundi-là, au Mans, les chefs de piste ont vécu une journée en deux temps. La matinée passée en salle a permis à chacun de se remémorer les éléments essentiels de la construction d’un parcours de cross. Mais attention, pas question de « faire des cours magistraux », comme le précisait Pierre Le Goupil, chef de piste international choisi pour officier lors des Jeux Olympiques de Paris, en 2024. « On est là pour échanger, faire profiter de notre expérience. » S’il est bien un sujet qui a nourri les échanges, c’est la sécurité. « On est de plus en plus vigilants », assure Rafaël Mazoyer, organisateur des concours complets du Pouget, dans l’Hérault. Parmi les différents points évoqués, il y a bien entendu les éléments de sécurité qui se rattachent au parcours en lui-même, comme l’homogénéité des épreuves (côtes, difficultés présentées…) sur l’ensemble du territoire français et selon les dates auxquelles elles se tiennent dans la saison. Un point très important, notamment pour l’accès aux épreuves internationales.

La suite de cet article est à découvrir dans le numéro 411 de L'Eperon Hebdo (paru le 30 mars 2022), disponible sur notre boutique en ligne.