Ken Faulkner
vendredi 07 septembre 2001

KenFaulknerB-PNH
Ken Faulkner Ph. S. Dhondt

Pour sa première tournée Européenne, l'Australien Ken Faulkner est venu quelques jours en France animer un stage PNH "Parelli Natural orsemanship" chez son amie Silvia Furrer au Château de la Beaume à Solignac-sur-Loire.

Silvia et Ken se sont rencontrés pour la première fois en 1993 lors d'un stage avec Pat Parelli. Dès ce stage, Parelli le remarque et il le nomme instructeur six mois plus tard lors d'un autre stage organisé en Australie. Un fait rarissime que connaissent bien tous ceux qui veulent s'imprégner du système PNH, qui peinent à intégrer la méthode et à passer leur "Level" comme le cavalier de club rêve d'atteindre, un jour, le Galop 7. Ken est né dedans ! Entouré de chevaux depuis tout gosse, à quinze ans, il débourre des poulains et fait des Rodéos. Il s'inspire, non pas de Baucher ou de la Guérinière comme nous autres Européens, mais des vieux "horsemen" Australiens. Fasciné, il cherche toute sa vie à voir toujours plus loin en touchant un peu toutes les disciplines et découvre en 1988, lors d'un show de Parelli en Australie que l'homme peut s'aider de la psychologie du cheval.Ken est aujourd'hui l'un des quatre "Top instructeurs" au monde, proche du niveau 4 du système Parelli. Il est aussi l'un des rares à pouvoir débourrer un cheval en public comme ce dimanche 26 août 2001.

"Je suis venu accompagner ma femme. Je ne suis pas cavalier, mais là j'ai tout compris" explique un Tourangeau ravi par la démonstration de l'instructeur, tant tout cela semble facile et naturel ! C'est pourquoi, depuis des années, toute caméra est interdite pendant ces démonstrations car par le passé, des spectateurs ont voulu s'inspirer de leur film pour débourrer leurs propres poulains ! Un moment qu'il ne faut pas rater pour le cheval et qui, sans les connaissances nécessaires, peut très vite tourner au drame pour le cavalier ! Chaque poulain est différent. "Pour certains chevaux, 10 minutes sont mieux que 10 heures. Pour d'autres, 10 jours sont mieux que 10 heures. Il faut toujours prendre le temps qu'il faut" explique l'instructeur. Il va mettre précisément 1H30 pour monter pour la première fois une pouliche noire, aux trois allures et autour du rond de longe. Dominante au pré, elle ne connaissait l'homme que pour avoir reçu de lui un vermifuge par an. Ken comprend très vite que moins il en fera et plus vite il le fera, et mieux ce sera pour la jument. Quand il monte à cru sur son dos pour la première fois, la jument n'explose pas, mais se jette au sol. "Relax", l'instructeur essaie plusieurs fois, et descend dès qu'elle ne bouge pas. Suivant le grand principe Parelli, il lui donne du confort dès qu'elle répond positivement à ses demandes en cessant toute demande, et ici en mettant pied à terre… Durant ces quatre jours de stage à la Beaune, l'instructeur a répété inlassablement qu'il ne voulait pas faire les sept jeux du système pour les réussir, mais pour établir une communication. Et ceux qui ont suivi ce stage sont enchantés par la démonstration ! Ils ont pu découvrir "in vivo" la mise en œuvre du système PNH. Pas une suite de jeux, comme cela peut apparaître à ceux qui commencent, mais un enchevêtrement de ses jeux qui permet de créer une sorte d'alphabet équin, auquel Ken Faulkner a le don d'ajouter beaucoup de sentiments.

Toute cette expérience sera relatée dans le numéro de Cheval Loisirs du mois d'octobre