Les championnats d’Europe et du monde de pentathlon se préparent à Saumur
mardi 01 février 2011

saumur cazé sanson
Amélie Cazé et Nicolas Sanson © Les Garennes

Double championne du monde en 2010, l’équipe féminine de pentathlon était à Saumur pour faire rimer équitation avec natation.

A l’E.N.E-SAUMUR, les stages se suivent mais ne se ressemblent pas. Les cinq jeunes filles seniors du pentathlon moderne ont quitté l’INSEP (Vincennes) pour passer une semaine à Saumur sous le regard de leur entraîneur Christian Roudaut, avec pour objectif d’améliorer l’une de leurs cinq disciplines, l’équitation. Elles ont profité de cette semaine saumuroise pour travailler aussi deux autres disciplines : course à pied sur l’hippodrome de Verrie, et natation dans la piscine municipale de l’île Offard. Escrime et tir étaient laissés pour compte. L’équitation était ici, pendant une semaine, l’objectif principal. L’écuyer Nicolas Sanson, sous sa tunique noir et or, s’est occupé de chacune avec pour objectif le perfectionnement à l’obstacle : « Elles ont toutes les cinq un niveau différent et je me suis efforcé de m’adapter à cette situation. En cette période hivernale, les objectifs sont plus axés autour de la recherche de sensations. J'ai essayé de leur inculquer la notion Doser-Agir au risque qu’elles fassent des erreurs pour mieux progresser. Dans ce contexte, loin des échéances sportives, elles pouvaient apprécier leur équitation sans la pression d’un résultat. »
Pilier de l’équipe de France, Amélie Cazé (25 ans) a eu un programme tout particulier car son niveau d’équitation est au dessus de la moyenne. Elle a donc joué les prolongations jusqu’à vendredi après-midi. Le matin elle montait la jument alezane Laïka des Chaumes (par Verdi) et à sa descente de cheval elle nous confiait : « Ici le sol est top, il y a de l’espace et les obstacles sont bien positionnés pour sauter. Laïka est une bonne petite jument qui a du métier. Mon point faible était de monter en avançant, Nicolas Sanson a bien compris mon problème et nous avons travaillé ensemble dans ce sens. »
Amélie Cazé fut championne du monde par équipe et en individuel à Chendgu (Chine) le 4 septembre 2010. Avec modestie et simplicité elle s’occupait de Laïka à sa descente de cheval, tel un palefrenier.  Pas question de la remettre dans son box sans lui apporter un soin attentif : elle brosse avec énergie et va lui doucher pieds et sabots. En un tour de main, elle met couverture avec surfaix puis ajoute quelques caresses en guise de remerciements avant de refermer la porte du box de Laïka.
Le groupe était composé de Anaïs Eudes, Elfic Arnaud, Amélie Cazé, Elodie Claudel, et Juliette Darras. Toutes les cinq espèrent revenir en juin pour préparer le championnat d’Europe qui se disputera en Grande Bretagne début juillet, et le championnat du monde au Caire (Egypte) à la mi-septembre.