Les entraîneurs de dressage européens à Jardy
vendredi 08 avril 2011

David Hunt
David Hunt © Béatrice Fletcher

Fondé par le danois Hermann Duckek, le club international des entraîneurs de dressage (IDTC), qui se réunit chaque année au « Global Dressage Forum » en octobre avait choisi la France pour la seconde édition de son séminaire annuel. Au programme de ces deux jours d’échanges, une visite de l’académie équestre de Versailles suivie d’une soirée parisienne agrémentée d’un dîner sur un bateau mouche, de quoi renforcer les liens entre les cinquante participants venus de toute l‘Europe, avant de se retrouver le lendemain au Haras de Jardy pour une journée de travail chargée mais enrichissante.

Après avoir découvert divers outils technologiques destinés à améliorer la gestion des concours et les séances de travail, notamment grâce à l’exploitation des images vidéo avec le système Dartfish, le président du IDTC David Hunt,ancien cavalier de dressage international, réunissait l’ensemble des participants dans le grand manège pour assister à des présentations de chevaux se préparant ou évoluant déjà au niveau Grand Prix, sous la selle de leurs cavaliers habituels, à l’instar de Catherine Henriquet Durand, Jessica Michel ou Guilluame Recoing,animées par leurs coachs respectifs, dont Carlos Pinto, Marc Boblet, Marina Caplain Saint André ou Hans Heinrich Meyer Zu Strohen puis commentées certains des entraîneurs présents, tels que Tineke Bartels, Jennie Loriston Clark, ou Jürgen Koschel et Holger Schmezer, entraîneurs nationaux allemands. Si l’objectif de ce genre de réunions n’est pas de chercher à tout prix à harmoniser l’enseignement au niveau européen, ce séminaire fut l’occasion pour tous les cavaliers et entraîneurs présents d’échanger sur leurs priorités respectives, d’exprimer leurs souhaits quant à l’évolution de la discipline et sur les positions de la FEI, mais aussi de profiter de l’expérience de chacun sur des points précis tels que la préparation des allures rassemblées, la pirouette au galop, ou les changements de pieds. David Hunt le disait « nous avons vu des chevaux très harmonieux et heureux de travailler. Leur faiblesse réside peut-être dans leur engagement et dans leur équilibre. Seul bémol de la journée, « le trop petit nombre d’entraîneurs français présents », comme le regrettait le président Hunt, « en dépit d’une nécessité évidente pour les Français de s’impliquer davantage dans le dressage de haut niveau européen. »

http://www.idtc-online.com