Nicolas Blondeau, au plus près de l'enseignement équestre
mercredi 12 janvier 2011

blondeau
blondeau © Catherine Roux

« Simplifier la vie des hommes, la rendre agréable aux chevaux »La formule retenue par Nicolas Blondeau à travers sa méthode s’applique volontiers à l’homme de cheval impliqué dans l’enseignement.

Le centre équestre de la Grenadière à proximité de Tours accueillait les acteurs de la méthode Blondeau le jeudi 6 Janvier en présence d’enseignants, de stagiaires en formation et de dirigeants de structures ou encore d’éleveurs. Au programme l’éducation du jeune cheval mais également l’implication du travail à pied dans la formation du cavalier avant d’en appliquer les principes à cheval. Les différentes phases étaient présentées par Nicolas Blondeau qui a initié la méthode et deux enseignants, Laurent Mézailles et Bruno Perrin qui la diffusent sur l’ensemble de l’Hexagone.
« Enseigner le comportement et la sécurité dans la manipulation d’un cheval » est le leitmotiv de l’équipe qui s’appuie sur les fondamentaux de l’équitation classique et orchestre une méthodologie précise et une pédagogie pertinente qui emploient des procédures sécurisantes dans la confiance mutuelle de l’homme et du cheval. Nul ne restait indifférent devant cette présentation. Nicolas Blondeau a une réelle force de transmission de ses acquis, riches de nombreuses années de recherche, d’étude et d’application pour concevoir une méthodologie qui convient à tout type de cheval et qui glisse sans contrainte de l’enseignant vers l’élève. « C’est une pâte qu’il faut pétrir » explique Nathalie en formation enseignant. Elle a étudié la méthode à travers les ouvrages réalisés par Nicolas Blondeau avant de la découvrir sur le terrain. « On avance en confiance, chaque élément dévoilé nous donne matière à progresser sur un chemin et bien bordé.  J’ai l’impression de désapprendre pour mieux reconstruire. J’ai aujourd’hui totalement balayé les à priori ». La formation destinée aux enseignants (ou en cour de formation) est prévue sous forme de quatre modules de deux jours et bénéficie selon les cas de l’aide organismes Vivéa et Faséa.