Rencontre avec Jean-Louis Leclerc
lundi 14 janvier 2013

Jean-Louis Leclerc
Jean-Louis Leclerc © Catherine Roux

Bien qu’il se fasse rare dans l’Hexagone, Jean-Louis Leclerc, ex-entraîneur du haut niveau Endurance avait accepté d’intervenir la semaine passée au cours d’un stage de FPC à Lamotte-Beuvron.

Sous la houlette du Comité Régional d’Equitation de la région Centre, qui consacre une place privilégiée à la formation parmi ses actions de terrain au bénéfice des enseignants, une journée de stage FPC se tenait au parc équestre fédéral avec au programme le sujet pointu, celui de « Protéger la santé et l’intégrité de sa cavalerie au travail et à l’écurie ». Jean-Louis Leclerc, vétérinaire de formation et fort de l’expérience qu’on lui connaît dans la discipline de l’Endurance, intervenait sur cette journée après avoir élaborer son contenu des deux séances de travail avec la CTR France Roche. Le ton était donné dès le matin avec un retour sur les cours d’hippologie, un domaine ciblé dans la formation équestre. Jean Louis Leclerc insistait en particulier sur les connaissances en termes de biomécanique ou de physiologie, donnait les clés pour mieux observer et comprendre la cavalerie, forçait la réactivité des intéressés afin qu’ils soient en mesure par un travail bien orienté, dosé et adapté de veiller à la longévité des chevaux, précieux outils de travail des entreprises, en préservant leur intégrité physique et mentale. L’après-midi, il se penchait sur les questions du quotidien dont le suivi de l’alimentation, les soins, l’inspection régulière des sujets, des éléments indispensables qui permettent d’assurer le bien-être de l’écurie sans omettre de citer également quelques cas de figures concernant les effets compétition. Jean-Louis Leclerc, actuellement entraîneur de l’équipe d’Allemagne d’Endurance ainsi que consultant pour l’équipe du Brésil dans la même discipline, intervient régulièrement sur ces sujets tant à l’étranger que lorsqu’il répond à des demandes spécifiques dans l’Hexagone. Lors de ce stage, il était conquis par l’assiduité de la quinzaine de stagiaires présents face à des sujets parfois complexes. Au final, les intéressés confirmaient leur attachement à consolider, voire faire évoluer leurs connaissances au cœur de ce thème rarement aborder sur ce type de formation. Ils soulignaient par ailleurs la diversité des initiatives mises en place par le CRE en ce qui concerne la formation professionnelle continue