Villeneuve-Loubet : la FEI reste ferme sur l'annulation des résultats d'épreuves non-conformes
jeudi 18 juin 2020

Mathilda Karlsson
Suite à l'annulation de certaines épreuves à Villeneuve-Loubet, la Sri Lankaise Mathilda Karlsson a perdu son ticket pour les JO de Tokyo © Eric Knoll

Suite à l'organisation d'épreuves non-conformes au règlement international à Villeneuve Loubet en décembre 2019 et janvier 2020, plusieurs athlètes se sont vus retirer à posteriori les points olympiques et mondiaux obtenus lors de leurs déplacements en France suite à une décision de la Fédération équestre internationale. Deux d'entre eux avaient fait appel de cette décision. Appels que l'instance internationale a rejeté.

Fin 2019, le site français de Villeneuve Loubet accueillait plusieurs week-ends de compétition, durant lesquels les couples en lice ont eu le loisir de glaner des points FEI et des points de qualification olympique. Après des inquiétudes exprimées quant à l'intégrité de ces évènements, la Fédération équestre internationale avait lancé une enquête qui a établi que, contrairement aux règles de l'instance internationale, deux épreuves comptant pour les classements olympique et mondial ont été ajoutées à chacun des trois événements de décembre 2019 après les dates limites respectives des inscriptions définitives. Les horaires actualisés de ces épreuves ont été soumis par la Fédération française d'équitation et approuvés par erreur par la FEI.

Ticket olympique et classement mondial : des athlètes font appel 

En conséquence et conformément à la procédure à suivre, la FEI a rétrospectivement supprimé ces compétitions supplémentaires. Les athlètes qui y ont participé se sont vus retirer les points de classement gagnés dans ces épreuves. Une décision lourde de conséquence pour certains. Suite à cette annulation, la Sri-Lankaise Mathilda Karlsson a notamment perdu sa qualification olympique individuelle, le retrait des points obtenus à Villeneuve-Loubet l'ayant fait chuter de la 2e à la 7e place du classement olympique du Groupe G. La cavalière avait fait appel de cette décision. 

Par ailleurs, lors de concours qui se sont déroulés sur le même site en janvier 2020, la FEI a établi que plusieurs compétitions avaient également deux épreuves comptant pour les points du classement mondial, ajoutées après la date limite des entrées définitives, encore une fois contrairement aux règles de la FEI. En conséquence, ces compétitions supplémentaires ont également été supprimées rétrospectivement et les athlètes qui ont participé ont perdu leurs points de classement pour ces compétitions. L’appel du cavalier roumain Andrea Herck était basé sur la perte de points du classement mondial suite à la suppression des compétitions supplémentaires à Villeneuve-Loubet.

La FEI reste ferme 

"Dans sa décision finale, le Tribunal de la FEI a conclu que l'intégrité du sport avait été compromise et a donc jugé que des « circonstances justifiées » existaient qui permettaient au Secrétaire général de la FEI de prendre la décision de retirer les compétitions et d'annuler les points de classement Olympique et Longines de ces compétitions. Le Tribunal FEI, qui est un organisme indépendant, a jugé que la décision de la FEI du 17 février 2020 de retirer les concours avait été «légitimement prise» et a rejeté les recours", a indiqué l'instance internationale par voie de communiqué. "Il s'agit d'une décision importante pour garantir l'intégrité du sport, et en particulier du classement olympique et Longines", a déclaré la secrétaire générale de la FEI, Sabrina Ibáñez. Les parties disposent de 21 jours à compter de la date de notification (16 juin 2020) pour faire appel de la décision auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS).