Anne de Saint Marie en campagne
mardi 03 mars 2020

Anne de Saint Marie
Anne de Saint Marie © Béatrice Fletcher

Anne de Sainte Marie, 36 ans, annonçait sa candidature à la présidence de la FFE en octobre 2019. Elle s’est engagée depuis le 1er novembre dans un tour de France des départements. Nous l’avons rencontrée lors de son passage dans le secteur de Fontainebleau le vendredi 28 février.

C’est aux écuries d’Arbonne la Forêt, pilotées par Raphaële Henry, que la candidate avait donné rendez vous aux dirigeants d’établissements, professionnels et cavaliers. Anne le précise, elle passe une à deux semaines dans chaque région, et programme une à deux réunions par département. « Je m’installe dans les centres équestres, les acteurs locaux invitent leurs voisins. »

Après s’être présentée, et avoir exposé les orientations de son projet, Anne consacre deux heures à écouter les participants. « Pour le moment, il ne s’agit pas de donner des réponses, mais de construire un projet participatif. » Fin février, Anne avait déjà visité 87 départements. Ce tour de France est financé grâce à une association chargée de lever des fonds. Une charte de déontologie prévoit d’ores et déjà que les donateurs ne soient pas en mesure de créer des conflits d’intérêt. Au printemps seront produit sur les réseaux sociaux et le site « A Cheval Demain » un diagnostic, étayé par la synthèse des constats et propositions recueillis lors des différents rassemblements, ainsi que les comptes de campagne, certifiés par un mandataire. Au cours de l’été, Anne et son équipe seront présents à Lamotte Beuvron, lors du Generali Open de France. Suite à une période de travail et de synthèse sur les mesures, le programme et la future équipe seront présentés en septembre. Si Anne est accompagnée dans chacune des régions par des enseignants, des dirigeants, des formateurs ou des élus, l’équipe en charge de la logistique, de la communication et des réseaux sociaux se compose de cinq personnes. A terme, à raison d’une personne par département, Anne compte disposer d’une équipe de 100 à 150 personnes.

Après plusieurs semaines de rencontres, la candidate retient une forte demande d’écoute et de reconnaissance individualisée des établissements en fonction de leur situation (milieu urbain, rural, dimension), un constat de difficulté pour recruter des enseignants, tant en nombre qu’en qualité, et un vrai déficit de promotion du cheval en général. Elle encourage vivement les clubs non seulement à voter (un sur quatre, soit 58% d’abstention, s’est exprimé en 2016, à raison de 10 licences = 1 voix) mais à s’intéresser à cette élection et à se l’approprier, de manière à faire un choix éclairé. « A l’heure actuelle, la majorité des attentes porte sur l’avenir de l’équitation. Les dirigeants ne trouvent pas dans les actions menées par le Fédération une réponse satisfaisante pour l’avenir, et à peine pour le présent. » Dans les prochaines semaines, la tournée de campagne conduira Anne de Saint Marie en région PACA et en Corse, puis dans le Centre Val de Loire, le Grand Est et enfin en région Rhône Alpes. 

Les élections fédérales, se tiendront entre le 6 septembre et le 31 décembre. Si Anne de Sainte Marie était élue, elle rejoindrait Isabelle Lamour, seule femme à présider une fédération olympique (escrime). 

Pour en savoir plus : https://achevaldemain.org

Commentaires


Géra B | 04/03/2020 16:58
Elles ne seraient que 2 femmes en poste actuellement, mais Jacqueline REVERDY (qui à ma connaissance était une femme) a été présidente de la Fédération Française d'Equitation de 1998 à 2004.