Élections fédérales : vers un second tour pour Serge Lecomte et Anne de Sainte-Marie
jeudi 18 mars 2021

Elections fédérales  2021
Elections fédérales 2021

Durant toute la campagne électorale, le cas de figure d'un second tour pour déterminer le nom du président de la Fédération française d'équitation (FFE) n'avait pas été mentionné. Surprise donc à l'issue du dépouillement réalisé ce jour dans le cadre de l'assemblée générale élective de la fédération : la majorité absolue n'ayant été atteinte par aucun des candidats, un second tour va être organisé. Rendez-vous le 27 avril.

A l'occasion de l'assemblée générale élective de la FFE qui vient de se tenir et qui rendait compte du dépouillement des votes concernant notamment la présidence de la fédération, aucun candidat n'a été élu. "Conformément aux statuts et au règlement intérieur, pour être élu à la présidence de la fédération, le ou la candidate doit recueillir la majorité absolue des suffrages valablement exprimés. Aucun candidat n'ayant obtenu la majorité suffrages, il sera organisé une seconde assemblée générale à laquelle ne participeront que les candidats ayant obtenu le plus de voix au premier tour", a indiqué François Albertini, secrétaire général de la FFE. 

Serge Lecomte (16 580 voix au premier tour, soit 43,96% des suffrages) et Anne de Sainte Marie (16 021 voix au premier tour, soit 42,47% des suffrages) ont ainsi rendez-vous le 27 avril pour un second tour. L'écart des voix entre les deux candidats lors de ce premier tour est minime. Jacob Legros, qui a récolté 4718 voix (12,51%) -et dont les idées divergent clairement du programme d'Anne de Sainte Marie- apportera-t-il son soutien à Serge Lecomte, incitant ses électeurs à voter pour l'actuel président de la fédération ? Mais surtout, les structures ayant le droit de vote se mobiliseront-elles pour un nouveau scrutin ? Ce sera vraisemblablement tout l'enjeu pour les candidats encore en lice, sachant que pour ce premier tour, les suffrages ont comptabilisé 2229 votants, soit 57,89%. Prenant en compte que chaque structure dispose de plus ou moins de voix en fonction du nombre de licenciés dont elle fait preuve, ces un peu plus de 2000 structures ont représenté près de 37 000 voix... Chaque candidat en lice pour le second tour ayant obtenu un peu plus de 16 000 voix, il semble évident que le vote des structures qui ne se sont pas manifestées au premier tour aura toute son importance. D'autant qu'aucune majorité ou qu'aucun quorum ne doit être établi pour ce deuxième scrutin...  A coup sûr, la campagne électorale est loin d'être terminée ! Et quoiqu’il advienne, le prochain président sait d’ores et déjà qu’il devra travailler main dans la main avec un comité fédéral issu de la liste de Serge Lecomte, cette partie de l’élection se déroulant sur le mode du scrutin de liste majoritaire à un tour.