Plan Ambition Cheval : Un coup de pouce pour les clubs (2/4)
mercredi 20 novembre 2019

Centre équestre des Alpes de Grenoble
Avec 580 licenciés en 2018, le Centre Hippique des Alpes près de Grenoble est le plus important établissement de la région et organise de nombreuses compétitions. © Jean-Louis Perrier

Un coup de pouce pour les clubs
Avec une enveloppe de 4,5 M€ sur trois ans, les centres équestres sont les plus gros bénéficiaires du Plan Ambition Cheval mis en œuvre par la Région Auvergne Rhône-Alpes

Toutes les structures affiliées, l’assemblée générale 2018 du CRE en recensait 1158, sont éligibles à cette aide dont le montant est un forfait de 1000€, quelque soit la nature du club, établissement professionnel ou associatif, et sa taille : de 1 à plus de 500 licenciés pour certains. Le dispositif porte sur l’achat de matériel qualifié d’investissement par la Région pour améliorer la sécurité, la pratique de l’équitation et le bien être des équidés. En fait les dépenses pouvant faire l’objet de cette aide concernent des éléments basiques de la vie des clubs : cela va du matériel de protection des membres au kit de maréchalerie en passant par toutes les composantes du harnachement. Le matériel d’écurie est aussi retenu avec tout ce qui concerne l’alimentation des chevaux, de la gamelle de distribution au silo à grain, l’aménagement des boxes et paddocks et le matériel pour la pratique des différentes disciplines : obstacles, lettres pour carrière de dressage….  

Une aide allant jusqu'à 5000€

Le forfait de 1 000€ peut passer à 4 000€ pour les clubs investissant dans du matériel et l’amélioration de leurs infrastructures pour l’accès aux personnes en situation de handicap.  Suite à un amendement déposé par un conseiller d’opposition, une aide allant jusqu’à 5 000€ est possible pour les centres équestres s’engageant dans une démarche de considération du bien-être animal, de la diminution de l’impact environnemental des installations ou de l’amélioration des conditions de travail des salariés. C’est l’engagement dans le label EquuRES qui a été retenu comme critère de base pour cette dernière option, mais la complexité du label et sont faible retentissement auprès des établissements équestres, un seul labélisé en Auvergne Rhône-Alpes, devraient conduire la Région à retenir d’autres critères, la FFE  travaillant à son tour sur une labellisation de ce type.  

Les Comités Départementaux d’Equitation sont aussi éligibles à ces aides dans la mesure où ils investissent pour du matériel pouvant être mutualisé entre les clubs.  Tous les dossiers de demandes de subvention sont déposés en direct auprès des services de la Région qui en estime la validité. Début novembre, le service dédié avait reçu 275 demandes. 

Le tourisme équestre n'est pas délaissé 

Les centres équestres liés au tourisme équestre peuvent bénéficier du troisième volet de l’aide régionale consacré à cette pratique très importante aussi bien pour l’activité équestre que pour celle du tourisme dans la région. L’objectif est d’améliorer les infrastructures d’accueil des chevaux dans les hébergements de randonnées avec un montant d’aide de 3 000€. La démarche est différente du processus pour les clubs, le Comité Régional de Tourisme Equestre étant centralisateur du dispositif. Après appel à projet, le CRTE expertise les aménagements à réaliser et soumet l’aménagement proposé au contrôle de la Région. C’est le CRTE qui est porteur de l’aide pour une enveloppe globale de 450 000€ sur trois ans. 

Reste à voir l’impact de ces aides bien sûr appréciables sur le développement des pratiques équestres. La région n’échappe pas au phénomène de baisse des licences, y compris pour la première fois celles de compétition passant de 21 299 en 2018 sur un total de 75 353, à 19 732 sur 73 959  licenciés FFE en 2019.

Retrouvez le premier volet de cette série consacré au Plan Ambition Cheval d’Auvergne-Rhône-Alpes ICI