Présidence de la FFE : de la concurrence pour Anne de Sainte Marie ?
mercredi 30 septembre 2020

Jacob Legros
Jacob Legros "envisage très sérieusement de [se] porter candidat à la prochaine élection de la Présidence de la FFE", face au projet "illusoire" d'Anne de Sainte Marie © Coll.

Seule candidate déclarée depuis près d'un an au poste de présidente de la Fédération Française d'équitation, qui aurait du être à pourvoir en 2020 mais dont les élections ont été repoussées à 2021 à cause de la crise sanitaire, Anne de Sainte Marie pourrait désormais avoir un candidat officiel. Jacob Legros a ainsi fait parvenir un communiqué de presse accompagné d'une profession de foi où il indique "envisager sérieusement se porter candidat à la prochaine élection de la présidence de la FFE".

Il y a un peu moins d'un an, à Lyon, Anne de Sainte Marie indiquait sa volonté de se porter candidate à la présidence de la Fédération française d'équitation. Les élections auraient du avoir lieu en 2020, mais crise sanitaire oblige, le scrutin a été repoussé à 2021. Depuis sa déclaration de candidature, Anne de Sainte Marie a sillonné la France, à la rencontre des socioprofessionnels de la filière et des pratiquants, dans l'idée de mettre en place un programme issu des échanges et des préoccupations du terrain... (voir ICI) sans aucun autre candidat déclaré en face d'elle. 

Depuis le début de la semaine, la seule candidate officielle pourrait bien avoir un concurrent dans la course à la présidence en la personne de Jacob Legros. Le Président du Comité régional d'équitation d'Occitane, particulièrement actif sur les réseaux sociaux aux côtés de l'instance dirigeante et fervent défenseur des initiatives prises par Serge Lecomte lors du confinement, a publié un communiqué de presse dans lequel il indique : "[...]l’équitation en France va bien, ce qui va mal c’est l’économie des clubs, celle des dirigeants et la rémunération de l’emploi et des professionnels, mais aussi l’économie liée à la protection sociale, à l’équipement et à l’investissement. C’est pourquoi il me semble important d’amener une vraie proposition alternative et démocratique à la proposition illusoire d’Anne de Sainte Marie, et c’est pourquoi j’envisage très sérieusement de me porter candidat à la prochaine élection de la Présidence de la FFE, avec un projet essentiellement tourné sur le plan économique. Il faut enfin envisager la Fédération Française d’Equitation du nouveau millénaire, mais surtout lier l’économie fédérale à l’économie du terrain, pour que chacun évolue en nombre de licences et en trésorerie"

Si Jacob Legros confirmait sa candidature, l'élection pourrait mettre en jeu trois programmes puisque Serge Lecomte n'a pas encore indiqué son désir de ne pas se représenter. 

Retrouvez le projet de Jacob Legros pour le futur de la FFE ⤵️