Thierry Laurent : « Jouer du piano et monter à cheval sont similaires »
vendredi 13 mars 2020

Couverture Villannzo Thierry Laurent
Les scènes de dressage et de parcours de saut dans Villanzo, le nouveau roman très documenté de Thierry Laurent, cavalier pianiste ! 
 © DR

La musique facilite l'équitation ? La haute école rime avec le classique ? Un étalon ombrageux se civilise en écoutant du piano ? Les scènes de dressage et de parcours de saut dans Villanzo, le nouveau roman très documenté de Thierry Laurent, cavalier pianiste ! 


Villanzo est un pur sang aussi doué que colérique, quasi imprévisible, que sa cavalière Estelle de Villedieu adore... Chez elle on travaille à l'ancienne,  sous la férule d'un colonel de parachutistes (d'un autre siècle) qui a fait Saumur… Rigueur, silence, humilité et abnégation sont au programme quotidien. Dès l'aube. "Un sacerdoce." 

Thierry Laurent, auteur de ce roman, connait la chanson. Auteur de théâtre et de romans, il est pianiste et cavalier. Il sait faire vivre aux lecteurs ces reprises sinistres et partager la douleur d'un débutant... Parmi les caprices du maître, il faut sauter dans un torrent les yeux fermés : « à cheval il n'y a plus rien à voir... juste à ressentir… Le tact équestre s'apprend les yeux fermés ». Au fil des pages, le mystère du tact équestre se dévoile peu à peu. Alors les séances de dressage, puis les parcours d'obstacles se succèdent avec succès jusqu'à ce qu'Estelle soit aveugle après un écart fatal de son cher étalon.

Reste alors le piano. « Jouer du piano et monter à cheval sont des occupations similaires. Patience et rigueur sont exigées pour ces deux disciplines. Les doigts du pianiste tambourinent le clavier comme les sabots du cheval martèlent la piste." La musique sauvera Estelle. Grâce à sa mémoire d'éléphant qui lui permet de se réciter la partition en pilotant Villanzo. Avec Schumann, Schubert et surtout La tempête de Beethoven dont le rythme d'enfer sied au tempérament fougueux de l’étalon, le couple reprend le dressage et les concours, quand Estelle est assez sûre d'elle pour se repérer dans l’espace puis "reconnaître" un parcours, ses virages, les hauteurs. Le plaisir de voler au-dessus des barres redevient possible… Quelle affaire!
Avec en prime, une histoire d'amour entre des cavaliers musiciens surdoués.

Les gens de chevaux devraient se retrouver dans ce texte vécu, vigoureux, original, sensible.

www.editions-harmattan.fr

Parution en mars 2020. 20E

Commentaires


Géra B | 30/03/2020 18:51
Pas seulement le piano, mais la musique en général a beaucoup de points communs avec l'équitation et la relation avec le cheval.