[CONTENU SPONSORISE] Ulcères : tous les chevaux sont concernés
mercredi 10 mars 2021

Illustration  Boehringer ulcères
Illustration Boehringer ulcères © Shutterstock

Un ulcère se définit comme une destruction de la muqueuse de l’estomac, phénomène très fréquent dû à l’augmentation de l’acidité dans l’estomac. Hormis les chevaux de sport et de course, les ulcères concernent tous les chevaux quelle que soit leur activité ou catégorie : chevaux au repos, chevaux d’élevage, chevaux de loisirs… Pour ces derniers, la fréquence est de 40% soit environ 1 cheval sur 2.

Les facteurs de risque pour les chevaux de loisir :

  • La vie en box
  • L’alimentation 
  • Les parasites de l’estomac
  • Un traitement prolongé tels que 
  • Le stress 

Comment savoir si votre cheval est touché par cette maladie ? Cette maladie n’est pas facile à détecter. De nombreux symptômes non spécifiques peuvent être rencontrés tels que : 

  • Intolérance à l’effort
  • Mauvais état général
  • Coliques aiguës ou chroniques et diarrhées
  • Changements de comportement
  • Caractère difficile ou au contraire un cheval un peu triste 

Attention, l’absence de symptômes ne signifie pas l’absence d’ulcères ! 

Pour réaliser son diagnostic, le vétérinaire peut s’appuyer sur :

  • Le diagnostic clinique : examen minutieux de l’animal et de sa façon de vivre 
  • Le diagnostic de certitude : gastroscopie afin de visualiser les lésions

Comment éviter l’apparition des ulcères gastriques ?

  • La gestion de l’alimentation et du mode de vie du cheval de loisirs est très importante pour éviter les ulcères. 
  • La vie au pré est l’idéal. Pour les chevaux vivant à l’écurie, il faut prévoir au moins des sorties quotidiennes au paddock, alterner travail raisonné, repos et détente.
  • Le foin doit être distribué en grande quantité et toujours avant les granulés. 
  • La luzerne a un effet tampon très intéressant pour apaiser l’acidité, à distribuer une petite quantité tous les jours en plus du foin de pré.
  • Les céréales et les aliments riches en amidon sont à limiter. Le fractionnement de la ration en plusieurs petits repas dans la journée est fondamental afin d’éviter les concentrations élevées d’Acides Gras Volatils qui sont ulcérogènes. 
  • L'eau doit être laissée à disposition en permanence.
  • Ne pas exposer le cheval à des situations stressantes trop répétées. 
  • Une petite ration de foin est recommandée avant l’exercice.
  • Une vermifugation est recommandée en fin d’automne.
  • Enfin, des inhibiteurs de la pompe à protons ou des protecteurs de la muqueuse peuvent également être administrés préventivement. Par exemple avant et pendant une situation stressante, comme lors d’un changement d’environnement, un transport... 

En conclusion, il est important de retenir que les chevaux de loisirs peuvent également souffrir d’ulcères gastriques. Dans l’objectif de respecter leur bien-être, il convient d’être attentif à des signes cliniques discrets, de diagnostiquer et traiter les ulcères ainsi que la douleur associée si nécessaire. Enfin, il est primordial de prévenir les situations à risque par une bonne gestion de l’alimentation, de l’exercice et de l’environnement. 

Pour en savoir plus, visionnez la Minute Santé dédiée à ce sujet ⤵️

https://www.dailymotion.com/video/x7yynb2

Rejoignez le groupe Facebook « Tout savoir sur la santé équine » ⤵️

https://www.facebook.com/groups/ToutSavoirSurLaSanteEquine/?ref=bookmarks