Le confinement : quels effets sur la gestion des chevaux au quotidien après ? (4/5)
vendredi 08 mai 2020

training
Ph. Eric Knoll

La crise sanitaire humaine que la France et le monde entier traversent a des répercussions sur l’organisation de nos vies mais aussi sur celles de nos chevaux. A l'approche du déconfinement, L'Eperon propose de revenir sur les bases du bien-être équin via une nouvelle série d'articles. Ce volet est consacré au bilan et suivi médico-sportif.

Le cheval est un athlète plus doué mais également plus fragile que l’homme. Ses points forts sont sa fonction cardiaque, qui s’adapte remarquablement bien à l’exercice et l’entraînement, sa consommation maximale d’oxygène qui, rapportée au poids en kg, est le double de celle de l’homme mais également sa faculté de transport de l’oxygène puisque le cheval est la seule espèce à présenter naturellement une augmentation de son taux de globules rouges dans le sang lors de l’exercice. Sa fragilité vient principalement de son système locomoteur et de son système respiratoire qui sont respectivement la première et la seconde cause d’interruption momentanée ou définitive de sa carrière sportive.

Les chevaux de sport font, pour la plupart, l’objet d'un suivi médical et sportif régulier par leur vétérinaire traitant ou par un vétérinaire spécialisé en médecine sportive. Un bilan de début de saison est généralement effectué afin de faire le point sur l’état de santé et l’état de forme du cheval. Un suivi peut ensuite être mis en place avec examens au repos mais aussi à l’exercice.

Ce bilan médico-sportif peut inclure un examen clinique complet au repos mais aussi un bilan sanguin dit « bilan de forme » ainsi que la mise en place d’examens complémentaires comme, par exemple, un bilan locomoteur, respiratoire et/ou cardiaque complets. Il peut également inclure une évaluation du cheval à l’exercice avec mesure, notamment, de la fréquence cardiaque au cours de l’exercice et de la concentration en acide lactique (lactatémie) après l’exercice. Cette évaluation à l’exercice a plusieurs objectifs :

- Évaluer l’aptitude physique d’un cheval donné (en comparant notamment avec d’autres chevaux de même âge et même niveau d’entraînement ou avec lui-même la saison précédente). La question est, en effet, de savoir si le cheval est adapté ou non à la discipline et au niveau auxquels il est destiné ;

- De gérer l’entraînement en adaptant le niveau de l’effort par rapport à un individu donné (aptitude physique, objectifs, …). Chaque cheval est un individu et réagit de façon propre à l’exercice et à l’entraînement. Il est important d’évaluer ce qui correspond le mieux à chaque cheval afin qu’il progresse et soit à 100% de ses capacités sportives.

- D’évaluer la tolérance et la non-tolérance du cheval face à certains exercices. La non-tolérance peut signifier que le cheval présente un problème (douleur par exemple). Dans ce cas, la fréquence cardiaque et la lactatémie sont des « voyants rouges » qui s’allument pour signaler qu’un problème est présent même s’il n’est pas encore cliniquement visible. Comme lorsque le voyant rouge d’une voiture s’allume, il convient alors d’arrêter l’exercice et de procéder à un « check-up » du cheval.

Ces différents examens permettent d’avoir un « état des lieux » sur l’état de forme du cheval et sur sa condition physique ainsi que sur leur évolution au fur et à mesure du travail et des compétitions. Depuis le 15 mars, les concours ont été annulés et il n’y a donc plus de compétitions possibles. La médecine sportive et le traitement orthopédique d’entretien ne faisant pas partie des actes indispensables, il était recommandé de les reporter pendant la période de confinement. Cela a donc des répercussions directes sur la connaissance que l’on a de l’état de forme et de préparation des chevaux.

Le premier volet de cette saga consacré à l'hébergement des chevaux est à retrouver : ICI.

Le deuxième était consacré à l'alimentation, il est à retrouver : ICI.

Le troisième sur la médecine préventive (vermifugation et vaccination) est à retrouver : ICI.

Le dernier est à retrouver dès demain sur leperon.fr