Les chevaux seraient-ils physionomistes ?
mardi 05 mai 2020

Rechercher reconnaissance faciale avec des chevaux
Rechercher reconnaissance faciale avec des chevaux © Céline Parias – INRAE

Les recherches en éthologie, la science des comportements des espèces animales, vont bon train et les chevaux sont des animaux dont l'intelligence surprend de plus en plus. De récentes études ont réussi à démontrer qu'ils arrivaient à reconnaître des visages des familiers

Depuis de nombreuses années, les chercheurs s'intéressent à la cognition sociale des chevaux, c'est à dire à la manière dont un individu perçoit et comprend les individus qui l’entourent. Cela passe par l'étude de leurs capacités cognitives. Pour faire simple, il s'agit de leurs capacités de communication, l'apprentissage social, la reconnaissance des autres individus, la compréhension de leurs émotions ou de leurs états mentaux. Dans la nature, cet ensemble leur sert à assurer la cohésion et la survie du troupeau mais aujourd'hui, le cheval est domestiqué, le champ de ses interactions a donc été élargi aux humains. Malgré les différences physiques et psychologiques, ces deux espèces parviennent dans une certaine mesure à se comprendre. C'est pourquoi on parle de cognition sociale « interspécifique » (entre différentes espèces). 

Comment cela se traduit-il concrètement ? Une étude menée en 2016* avait déjà prouvé que les chevaux arrivaient à reconnaître des émotions humaines transmises par nos expressions faciales et qu'ils agissaient en fonction. Deux ans plus tard, d'autres ont poussé  l'expérience encore un peu plus loin**. "Les chevaux étaient à nouveau confrontés à des photos montrant des expressions faciales positives ou négatives et étaient ensuite, quelques heures plus tard, mis en présence de la personne représentée sur la photo (qui avait cette fois une expression faciale neutre). Les chevaux qui avaient vu la photo négative prirent plus de temps avant d’approcher la personne. Les chevaux peuvent donc utiliser des informations qu’ils ont acquises précédemment sur les émotions d’un être humain afin de guider leurs futures interactions avec cette personne", concluait l'étude.

S'ils sont capables d'analyser les émotions sur des visages, sont-ils également capables de reconnaître les traits d'une personne? C'est ce que tend à dire cette nouvelle étude*** menée par Léa Lansade (chercheuse IFCE) et Miléna Trosch (doctorante Inrae) à l’Inrae Centre Val de Loire. Onze chevaux ont réalisé un test de reconnaissance faciale sur un écran tactile. Deux visages étaient affichés, celui d'un inconnu et celui d'une personne connue, et ils recevaient une récompense lorsqu'ils touchaient le visage de cette dernière. Les résultats ont laissé peu de place au doute : les chevaux arrivent à reconnaître un visage (séparément d'une voix ou d'une odeur) et à le transposer de la 3D (dans la réalité) à un écran (2D). L'étude a également montré qu'ils arrivaient à reconnaître des visages qu'ils n'avaient pas vu depuis six mois. A chaque fois, ces visages étaient associés à des images positives (il s'agissait de personnes les nourrissant ou les soignant) mais réagiront-ils pareil avec des visages associés au stress ? Cela n'a pas encore été testé mais ces dernières découvertes ouvrent encore un peu plus le champ des possibilités. 

* étude publiée en février 2016 et menée par Amy Victoria Smith, Leanne Proops, Kate Grounds, Jennifer Wathan et Karen McComb par l'Université de Sussex, à lire ici

** Trösch, M., Calandreau, L., Nowak, R., Flamand, A. & Lansade, L. (2018). How do Horses (Equus caballus) represent the world ? A study on object permanence, à lire ici.

***Léa Lansade, Violaine Colson, Céline Parias, Milena Trösch, Fabrice Reigner, Ludovic Calandreau. Female horses spontaneously identify a photograph of their keeper, last seen six months previously. Scientific Report 10, 6302 (2020), à lire ici

L'interview de Léa Lansade portant sur les capacités de cognition sociale du cheval réalisée par L'Eperon en octobre dernier est à retrouver ici