Viande de cheval : la tromperie qui fait scandale
lundi 11 février 2013

findus
findus

L’affaire fait grand bruit dans les medias depuis plusieurs jours. Findus a découvert après des tests inopinés internes que trois types de produits cuisinés (lasagnes bolognaises, hachis parmentier et moussaka) contenaient de la viande de cheval alors qu’ils étaient annoncés pur bœuf

A grand renfort de communiqués et de questions/réponses sur son site internet, Findus explique la situation par une tromperie provenant d’un fournisseur. Un sous-traitant de ce fournisseur rejetterait la faute sur un fournisseur roumain. Un véritable imbroglio qui met à mal la filière viande et sa transparence. Comme le rappelle  le député européen vert, José Bové dans une interview à France Info : «  Il n’y a pas de vérification autre que bactériologique… »  et rappelant : « l’effondrement du prix de la viande chevaline notamment en provenance de Roumanie… » et d’insinuer ainsi, que certains auraient eu intérêt à utiliser de la viande de cheval beaucoup moins chère que de la viande de bœuf. Stéphane Le Foll, le ministre de l’agriculture a expliqué qu’il y avait eu tromperie. Benoit Hamon, le ministre de la consommation annonce lui une réunion avec les professionnels de la filière viande dès lundi. Tout cela fait vraiment désordre. Visiblement d’après les informations avancées par Findus, le problème daterait de cet été et les produits seraient arrivés dans les rayons entre fin novembre et début décembre. A priori en raisons du nombre de clients de Comigel, cette société qui fournissait notamment Findus en plats cuisinés incriminés, les produits Findus et d’autres marques sont retirés du marché car ils ne sont pas conformes à l’étiquetage 100% pur bœuf. Une enquête est en cours au sein de la direction des fraudes (DGCCRF) pour déterminer les responsabilités.