-->

Philippe Germond : "2011 sera l'année hippique”
mardi 12 avril 2011

germond paris turf
germond paris turf © Paris Turf

Le président du PMU, Philippe Germond, est très satisfait de son bilan 2010. Et pour 2011, le patron du GIE s'est fixé l'objectif de franchir les 10 milliards d'euros de chiffres d'affaires.

Le président du PMU, Philippe Germond, est très satisfait du bilan du PMU. Et pour 2011, le patron du GIE s'est fixé l'objectif de franchir les 10 milliards d'euros de chiffres d'affaires.
"Le PMU va bien..." Philippe Germond appuie son constat sur le bilan 2010 : 9.540.000 euros de chiffres d'affaires, soit +,2,6%. Internet, avec 928 millions d'euros, a progressé de 39 %. Une année marquée par l'ouverture des paris en ligne et l'élargissement de son activité au sport et au poker. Une transformation de son métier réussie qui lui a permis de conquérir 14 % du marché des paris sportifs et 6 % de celui du poker, après neuf mois d'activité. Le premier trimestre 2011 est prometteur : le total des enjeux est en hausse de 8,3 % et celui d'internet explose avec +56,8 %.
Moins spectaculaire est le résultat de l'activité hippique qui, en 2010, a progressé de 0,4 % (9,4 % pour les paris en ligne). Le patron du PMU souligne toutefois que, dans ce secteur, la France est le seul pays avec la Suède (+0,9 %) à bénéficier d'une croissance. Le premier trimestre 2011 est d'ailleurs très satisfaisant : 2,471 milliards d'enjeux ont été enregistrés, soit +3,8 %. Les 10 milliards d'euros en fin d'exercice sont un objectif réalisable. La stratégie des sociétés de courses et du PMU, qui consiste à augmenter l'offre, ne lasse donc pas encore les parieurs français, jamais autant sollicités. Les courses ne se terminent jamais avant 21 heures, sauf le dimanche, préservé encore des très rentables semi-nocturnes.
Si la multiplication des courses (notamment étrangères) est pour beaucoup dans le bon bilan du PMU, Philippe Germond y associe le développement de son réseau de vente, plus diversifié (tabacs, points de presse, points Pariez SpOt, et même des stations Total), qui augmentera de 3 à 4 % en 2011. Il se félicite aussi de l'excellente efficacité de la campagne de publicité en 2010 ("le PMU se met au sport") et partie sur le même ton (l'humour) en 2011 ("le pari hippique permet de gagner gros"). Avec le soutien d'Equidia (indispensable aux parieurs) et bientôt d'Equidia 2 (sa seconde chaîne, dont le lancement est prévu en septembre prochain) et à ses nouveautés (voir ci-dessous), Philippe Germond est serein : "2011 sera l'année hippique."
Parallèlement, il n'exclut pas quelques acquisitions d'opérateurs à l'étranger, comme il l'a fait en France avec Genybet "qui, afin d'assurer son autonomie, avait intérêt d'avoir un actionnaire industriel plutôt qu'un fonds d'investissement."

Lire la suite sur www.paris-turf.com