Prix d’Amérique : Face Time Bourbon signe le doublé
dimanche 31 janvier 2021

Face Time Bourbon (Björn Goop) s'impose une nouvelle fois devant Davidson du Pont (Jean-Michel Bazire) et remporte son deuxième Prix d'Amérique
Face Time Bourbon (Björn Goop) s'impose une nouvelle fois devant Davidson du Pont (Jean-Michel Bazire) et remporte son deuxième Prix d'Amérique © Scoopdyga

Le dernier a l’avoir fait n’était autre que le crack Bold Eagle, en 2016 et 2017. À seulement 6 ans, Face Time Bourbon vient de s’imposer pour la deuxième année consécutive dans le légendaire Prix d’Amérique.

Les favoris n’ont pas déçu. Comme l’année dernière, Davidson du Pont (15) et Face Time Bourbon (17) étaient ceux sur lesquels les parieurs avaient le plus misé, donnant d’ailleurs l’avantage au tenant du titre, Face Time Bourbon. Pour tenter de détrôner son adversaire n°1, Jean-Michel Bazire, le driver de Davidson du Pont, faisait savoir sa stratégie avant la course. « J’espère courir dans le dos de Face Time Bourbon pour le dépasser sur la fin. Il a des fins de course un peu difficiles en ce moment. » Après un faux départ et quelques tentatives avortées, l’édition 2021 du Prix d’Amérique était lancée. Après avoir mené le peloton pendant une bonne partie de la distance, Bahia Quesnot (16) a bien tenté de défendre ses chances mais a lâché prise à l’entame du dernier tournant pour finir cinquième. Les deux favoris, en embuscade derrière elle, attendaient ce moment pour décoller. Il n’en fallait pas moins à Face Time Bourbon pour prendre un envol spectaculaire, emmenant dans son sillage Davidson du Pont, qui accrochera comme il pourra le wagon Bourbon, sans jamais vraiment parvenir à l’inquiéter. C’est avec une facilité déconcertante que l’étalon bai de 6 ans s’offre un doublé dans la course de trot la plus en vue de la planète. « Il n’est pas normal ce cheval, c’est un extra-terrestre, il n’est pas comme les autres, déclarait encore tout ému son driver Björn Goop. Je suis très heureux d’avoir la possibilité de driver un cheval comme ça, c’est une grande émotion. C’était une course compliquée avec le faux départ mais quand on a des chevaux comme celui-là, c’est plus facile d’être le pilote. »

Gu d’Héripré, le petit jeune qui envoie

Derrière les favoris, il en est un qui a montré qu’il pourrait être un sérieux concurrent à l’avenir. Troisième après avoir superbement fini, débordant Délia du Pommereux (13) et Eric Raffin dans les derniers mètres, Gu d’Héripré (4), drivé par Franck Nivard, a fait la fierté de son entourage. Fabrice Souloy, son copropriétaire, déclarait après la course au micro de nos confrères d’Equidia être « ravi de la course du cheval. Il n’a que 5 ans et il a super bien couru, c’est un super cheval. On va pouvoir le déferrer bientôt parce qu’il recommence à prendre du confort. Quand on va pouvoir le déferrer, ça va être un plus. »