Un record qui tombe : c'est trop Kool !
lundi 12 février 2007

kool-kesaco
Kool du Caux / Franck Nivard et Késaco Phédo / Jean Michel Bazire et

Ce dimanche, la piste cendrée de Vincennes a gâté un public venu nombreux. Deux groupes I au programme, dont la revanche du prix d’Amérique, et des luttes finales spectaculaires entre les favoris et les performers.

D’abord le Prix de France… Magnifique Prix de France couru au soleil couchant d’un hiver radieux. Magnifique Prix de France remporté par un cheval sur la montante : Kool du Caux. Le pensionnaire de Fabrice Souloy confirme sa très belle impression du prix d’Amérique Marionnaud. En finissant deuxième du prodige, Offshore Dream, Kool du Caux prend la première place dans ce que l’on dit être la revanche du Prix d’Amérique. A la différence du Championnat du Monde, le Prix de France n’est pas un ultra-classique puisqu’il se court sur la distance de 2 100 mètres et non sur les 2 700 mètres de « l’Amérique ». Les meilleures pointes de vitesse de France et du monde ont donc été présentes ce jour. Des partants du Prix disputé il y a quinze jours ont donc fait une fois encore le spectacle et notamment Késaco Phédo et Kool du Caux. Les deux neuf ans, favoris parmi les parieurs, se sont disputés la première place jusqu’aux derniers mètres. Alors que le pensionnaire de Jean-Michel Bazire a pris la fuite avant le dernier tournant, il a creusé l’écart en début de ligne droite jusqu'au moment où un avion nommé Kool du Caux l’a rattrapé à la vitesse du vent. Le record est alors battu, 1’9’’8, c’est le meilleur temps jamais réalisé jusqu’alors sur la piste de Vincennes. Très alléguant car longiligne, le pensionnaire de Jacques Villtorte rentre ainsi dans l’histoire en trottant sur un pied jamais égalé, un pied léger aux allures très sautées. Notons tout de même que l’élève de Jean-Michel Bazire, Késaco Phédo a trotté sur le pied de 1’9’’9. Des trotteurs du Prix d’Amérique version 2007, Java Darche a répondu présente jusqu’au passage du poteau et finit quatrième derrière le scandinave, éliminé de « l’Amérique » faute de gains suffisants, Opal Viking. Le dernier classé, Niky a réalisé une très belle course. Le grand absent de ce rendez-vous fut Jag de Bellouet. Engagé puis désengagé à cause d’une douleur à la jambe droite, le champion n’a pas participé à ce Prix de France qu’il a remporté l’an passé et son hiver semble en grande partie compromis. Doit-on dire au revoir à l’immense crack de Christophe Gallier ?

Dans le Prix des Centaures (groupe I), le public attendait la révélation de cette saison au trot monté : Princess Foot. Mais c’est Paddy du Buisson et Nathalie Henry qui se sont imposés dans cette épreuve très convoitée, où les 4 ans sont les rois. Réservés aux 4, 5 et 6 ans, les plus jeunes partent avec 50 mètres d’avance et du fait seul un 5 ans, Oyonnax a réussi à les rattraper pour venir chercher la quatrième place, devant la locomotive de la première moitié du parcours, la courageuse Pop Star Mess. Sur la plus petite marche du podium, on retrouve Princess Foot. Gagnante du Prix de Vincennes le 24 décembre dernier où elle avait établi un nouveau record (1’15’’8). La pensionnaire de Patrick Hawas a, tout comme lors du Prix de Pardieu qu’elle a remporté, devancé Pop Star Mess. La donne n’a pas changé pour ces deux concurrentes mais Paddy du Buisson, lui, a bousculé l’ordre en s’octroyant la plus belle victoire de sa carrière. Battu par « la Princess » à Noël, il a pris sa revanche et de très belle manière devant un autre trotteur à « consonance royale », Prince de Montfort. Celui que l’on disait perfectible a été parfait ce dimanche et s’il peut encore mieux faire alors Paddy du Buisson est un nom a retenir dés maintenant !

Carton pleinOffshore Dream, gagnant du Prix d’Amérique, avait propulsé une fois encore Pierre Levesque. Apparemment très en forme, l’entraîneur- driver a remporté mercredi dernier les trois courses qu’il a disputé avec Naxia de Feugères, Nucléar et Paix de Villeneuve.

La forme selon Franck NivardLe jeune jockey, driver et entraîneur de 27 ans, Franck Nivard révèle une forme olympique dans ce meeting d’hiver. Deuxième du Prix d’Amérique et vainqueur du prix de France avec Kool du Caux à deux semaines d’intervalle, Franck Nivard a franchi la barre des 600 victoires et se rapproche peu à peu de l’étrier d’or.

Photo du Prix de France par www.scoopdyga.com