Vincennes excite vos sens !
jeudi 08 janvier 2009

week-end chocolat9
week-end chocolat9

On l’appelle « nourriture des Dieux », il sera à l’honneur à Vincennes tout le week-end. L’hippodrome se couvrira de chocolat alors que sur la piste, de nombreuses courses de qualité se courront comme le Prix de Belgique et le prix Ténor de Baune.

Tous vos sens seront en éveil si vous allez à Vincennes ce week-end. Dès samedi, vos papilles gustatives seront excitées ! Le chocolat sera partout dans les coulisses de l’hippodrome. Immenses fondues, recettes de grands chocolatiers, ateliers pour les enfants, expositions d’artisans, les gourmands pourront satisfaire leur pêché mignon, et s’emplir les narines de cette odeur chaude et sucrée. Et parce que la Belgique a donné un sens particulier au chocolat en inventant la praline en 1912, quoi de plus normal que d’alimenter cette fête gastronomique d’une course unique : le Prix de Belgique. Pour le plaisir des yeux, admirez les plus grands athlètes dans leur ultime étape avant le prix d’Amérique. Ils ne sont plus que 16 engagés pour cette course disputée dimanche, mais, parmi eux des grands : Offshore Dream, Nouba du Saptel, Meaulnes du Corta, Exploit caf, Opal Viking (qui signera là son grand retour après une absence d’un an)….Tous donneront le meilleur d’eux mêmeAutre course internationale à voir, le Prix Tenor de Baune se disputera dimanche en cinquième course. Réservée aux 6 ans, hongre exclu, ayant gagné au moins 54 000€ et aux drivers auteur de 35 victoires dont 10 en trot attelé, la course promet une lutte sans merci. En jeu là encore, une qualification pour le grand classique du dernier dimanche de janvier. D’autres temps forts sont à relever comme le prix du Pontavice de Heussey (internationale, groupe II) disputée dimanche ou la course européenne : le Prix de Luneville courue samedi. Sans oublier les nombreuses animations qui enchanteront l’hippodrome. Une visite des écuries par exemple stimulera l’un de vos dernier sens, le toucher grâce à une caresse à l’un des champions. Alors, écoutez, les sabots résonnent déjà dans votre tête et vous ne pensez plus qu’à ça !