David Lumet : « Le Show Lumet est une vraie réussite »
jeudi 27 août 2020

Vente Show Lumet
L'édition 2020 de la vente Show Lumet © Christine Marquenet

Depuis 2013, David Lumet qui s’est spécialisé dans le pré entrainement de chevaux de course destinés à l’obstacle, organise une vente aux enchères dans ses installations de Bécon les Granits. Le 26 août, soixante-et-un chevaux de 2 ou 3 ans ont évolué sur la piste d’entrainement des écuries de la Ridaudière pour que les acheteurs potentiels puissent les évaluer.

Vous avez annoncé plus de 200 victoires sur hippodrome pour le Show Lumet... 

En effet, depuis la création du Show Lumet, plus de 200 victoires ont été acquises sur les hippodromes par les 350 chevaux qui ont été débourrés et commercialisés aux écuries de la Ridaudière.

Dans cette période très compliquée par la Covid, êtes-vous satisfait ?

J’ai bien sûr hésité à maintenir cette vente, mais je dois reconnaître que c’est une vraie réussite. Près de 800 personnes sont venues sur le site, ce qui est supérieur à l’an dernier. Toutes étaient masquées, mais le plaisir de pouvoir se retrouver et d’échanger lors de cette journée a été unanimement souligné par les participants. Par ailleurs, pour la troisième année, nous avons fait appel à la société Arqana, mondialement connue dans le secteur de la vente aux enchères de chevaux, ce qui est un gage de qualité.

Comment s’est déroulée la vente ?

Les soixante-et-un chevaux de 2 ou 3 ans ont évolué à tour de rôle sur la piste d’entrainement, à l’obstacle et dans une phase d’accélération, pour que les acheteurs potentiels puissent les évaluer. Les gens intéressés pouvaient voir les chevaux au box et mon équipe pouvait les sortir en main. Les enchères se sont tenues l’après-midi.

Tous les chevaux présentés ont-ils trouvé preneurs ?

Non. Il y a tout de même quarante-deux des soixante-et-un chevaux proposés qui ont été vendus. De plus, on sait que quelques chevaux vont se négocier par la suite.

Quel a été le prix moyen de ces chevaux ?

La moyenne est de 14 500 €. Cela correspond à une augmentation de plus de 10% des prix de vente par rapport à 2019, qui était déjà une année record.

Quels sont vos prochains objectifs ? 

Ma priorité est de trouver de bonnes solutions pour tous les chevaux qui n’ont pas été vendus. J’aide à leur commercialisation à l’amiable ou à les mettre en location. Les chevaux vendus vont partir et de nouveaux vont intégrer les écuries prochainement. J’ai aussi le projet de reconstruire une écurie en remplacement de celle qui existe.