Ariane Littardi prend les rênes de Pompadour
lundi 22 juillet 2019

Ariane Littardi
Après une expérience marquante au Centre Hippique de Versaille, Ariane Littardi prend les rênes du Haras de Pompadour © Coll. Ariane Litardi

Succédant à Olivier Legouis, parti sur les terres de Saumur, Ariane Littardi se lance un nouveau défi à la tête du Haras de Pompadour. Après une carrière à multiples expériences professionnelles, cette femme de 47 ans arrive en Limousin motivée et pleine d’impatience.

Passionnée de cheval, Ariane Littardi a pourtant réalisé un parcours riche d’expériences professionnelles, mêlant le droit, le journalisme et la communication, la recherche, la formation et enfin la direction de structures publiques. Arrivant tout droit du Pôle territorial de l’IFCE de Rhône-Alpes, le poste de directrice du Haras National de Pompadour concentre l’ensemble des compétences qu’elle a su acquérir.

Une expérience déterminante au Centre Hippique de Versailles

Après une formation en droit et une expérience professionnelle dans l’audiovisuel chez Lagardère et TFI, Ariane s’oriente vers le journalisme et rejoint la chaîne Equidia, bien connue des pratiquants d’équitation. Puis, après avoir passé son monitorat, elle prend la direction du Centre Hippique de Versailles, de 2009 à 2011 : « une expérience charnière pour moi car il fallait redonner un nouvel élan, un nouveau souffle à cette magnifique établissement pourtant vieillissant. Il fallait restructurer les effectifs, revaloriser les forces présentes, mettre à jour les finances, développer les activités à travers la diversification des disciplines, développer l’événementiel… Il y avait beaucoup de travail avec 1500 adhérents, 15 salariés et 150 chevaux ! Le CSO était déjà pratiqué mais nous avons évolué jusqu’à être élu meilleur club de l’année à Lamotte-Beuvron en 2010 grâce à 12 médailles ! Nous avons développé le dressage, la voltige ou le hunter, j’ai introduit l’équithérapie, et j’ai souhaité ouvrir le centre à des structures extérieures comme les CE d’entreprises ou l’équicoaching pour développer les activités en semaine. C’est un site municipal, et grâce à des relations fluides avec les collectivités et en développant la communication, nous avons réalisé des animations au sein de quartiers difficiles, ou proposer un passage pour des courses notamment… »

Suite à un changement de présidence de l’association, Ariane poursuit son chemin vers l’enseignement en tant qu’indépendante en région parisienne, mais se lance dans un tout nouveau projet : la création et la gestion d’une fondation de recherche scientifique en mathématiques, regroupant les plus grandes écoles universitaires de Paris-Saclay pendant cinq années. « Rattrapée par le cheval, j’ai eu la chance de rencontrer les acteurs de l’IFCE et d’obtenir le poste de directrice territoriale en Auvergne Rhône Alpes. Cela m’a permis de concilier un travail de terrain et un aspect politique » raconte-t-elle.

« Je viens à Pompadour avec beaucoup d’enthousiasme »

Pourtant, quand la direction de Pompadour s’est libérée, Ariane n’a pas hésité : « ce poste rassemble tout ce que j’aime faire, c’est une véritable opportunité et j’y viens avec beaucoup d’enthousiasme. C’est l’un des sites le plus beau de France et je vais continuer de le faire évoluer en poursuivant les projets déjà entamés, en particulier le GIP (voir p.183 de L’Eperon n•381), soutenu notamment par l'association Destination Pompadour et le maire Alain Tisseuil, et en développant la recherche de partenaires. Je vais m’appuyer sur les forces en présence et sur l’expertise des agents, en y apportant un œil extérieur pour valoriser ce qui fonctionne déjà, comme la Grande Semaine, le Grand Complet ou le Grand National. La fête du 15 août sera une belle édition avec les spectacles des artistes présents en résidence, et des intervenants extérieurs qui apporteront de la fraîcheur et de la nouveauté. Il y a un projet à développer pour le site de Chignac, un centre de formation dédié à la recherche sur l’élevage en lien avec la jumenterie anglo-arabe. Sur ce point, il y a un vrai besoin et un soutien à la race est nécessaire, avec Génétiq Anglo et l’ANAA comme partenaires. L’aspect touristique est à structurer avec l’implication nouvelle de Scènes de Manège dans cette offre. Je souhaite aussi développer des événements hors équestres, comme la fête des plantes, la course des lévriers qui rencontre déjàun succès énorme, ou encore le cross des pompiers… La venue de M. Rousset, président du Conseil Régional, en septembre est une véritable opportunité de visibilité du site et ce sera un rendez-vous important. »

Arrivée mi-juillet avec son fils de 14 ans, Timothé, Ariane a déjà rencontré les différents élus régionaux, et nul doute que sa motivation, ses compétences transversales et son expertise managériale lui permettront de poursuivre l’élan entamé par Olivier Legouis, avec lequel elle est en contact pour un passage de témoin cohérent.