Cavaliers, chevaux et officiels de concours face à la canicule
mercredi 26 juin 2019

Doucher son cheval avec de l'eau tempéré reste l'un des meilleurs moyens pour le rafraîchir. © Scoopdyga

Alors que la canicule sévit cette semaine sur l’ensemble du territoire français, les chevaux souffrent de la chaleur intense autant que les humains. Des précautions peuvent être prises par les cavaliers et les organisateurs de concours pour protéger les équidés.

Les fortes chaleurs annoncées préoccupent les acteurs du monde des sports équestres. Entre autres, les organisateurs de concours se soucient du bien-être des chevaux et ont reporté certains concours ou décalé les horaires de départ des épreuves. L’IFCE a notamment publié un message sur ses réseaux sociaux pour annoncer la mise en place de mesures préventives à l’attention des montures et des cavaliers lors des épreuves jeunes chevaux de concours complet à Saumur : «  Dans un soucis de bien être pour les jeunes chevaux, et compte tenu de la météo annoncée mardi et mercredi à Saumur, des boxes seront mis à disposition des cavaliers. Ces boxes qui n’auront pas été nettoyés entre le Grand national d’hier et mardi matin, seront mis à disposition gracieusement. Des bacs à eau et de la glace sont prévus à l’arrivée des cross. Les cavaliers sont autorisés à monter en chemise. Soyez prudents et pensez à boire beaucoup d’eau. »

Soins du cheval face aux fortes chaleurs 

En tant que propriétaires et cavaliers amateurs, quelques règles sont à appliquer pour protéger son cheval des dangers de la canicule. Premièrement, réduire l’intensité et la durée de l’effort physique qu’on lui impose et plus important encore adapter les horaires d’entrainement aux températures. Ainsi, il est préférable de sortir les chevaux tôt le matin ou tard le soir aux heures les moins chaudes de la journée. Un effort intense par des températures élevées peut être responsable de coups de chaleur pouvant être fatals pour l’animal. 

Deuxième attention : veiller à ce que les chevaux disposent d’eau à volonté. Le but étant d’éviter tous risques de déshydratation, coliques, bouchons oesophagiens ou encore problèmes de reins. L’eau représentant 70% de la masse corporelle des équidés et se trouvant principalement dans leurs intestins, ces derniers seront les premiers touchés en cas de restriction. Concernant l’alimentation, il est préférable de privilégier les fourrages aux granulés surtout si l’activité du cheval est significativement réduite. Si ce n’est pas le cas, diviser ses rations tout au long de la journée peut-être un bon moyen d’assurer leur bonne ingestion. 

Troisièmement, doucher son compagnon peut être un bon moyen de le rafraîchir. Comme pour l’être humain, mouiller la nuque l’encolure et le poitrail, zone principale de régulation du corps, aide le cheval à faire baisser sa température interne.

Enfin, si l’endroit où réside votre compagnon le permet, le rentrer au box reste la meilleure solution pour le garder au frais et de le protéger des rayons du soleil la journée. L’idéal est de fermer les volets de box et d’arroser les sols des allées bétonnées pour entretenir la fraicheur des lieux. Les plus chanceux pourront profiter du pré la nuit. Les chevaux vivants dehors doivent disposer d’un endroit où se mettre à l’ombre tels que des abris, arbres, etc. Pour leur confort, ils doivent également être protégés des insectes, particulièrement attirés par leur transpiration salée, à l’aide de répulsifs, masques à mouches, ou encore chemises. 

Commentaires


GILLES G | 26/06/2019 17:01
Merci de vos conseils !
ATTENTION - L'une de vos recommandations me paraît très dangereuse cependant : "L’idéal est de fermer les volets de box" - sachant que ce volet est la plupart du temps la seule ventilation du box, dans la plupart des cas de 3m X 3m et bas de plafond, appliquer ce conseil me paraîtrait très risqué pour la santé du cheval.
Gilles G