Epopée dans la Renaissance équestre
vendredi 09 juin 2006

venafro
venafro

1538, la campagne saumuroise, une nuit d’orage, un bébé abandonné. L’Aventure, avec un grand A, détermine Les chevaux de Venafro dès les premières lignes du prologue.

Après Gaspard des chevaux, Philippe Deblaise et son écriture sensuelle nous embarquent dans un roman d’apprentissage rocambolesque. Pipo, orphelin sans-le-sou, va gravir les échelons de la rigide société du XVIe siècle au rythme de son initiation à l’équitation.

Recueilli et élevé par Mathieu, petit paysan propriétaire d’une unique mule, Pipo dit l’haridelle (la rosse) grandit au contact de la nature, dans la pauvreté mais pas dans la misère ; dans l’illettrisme mais pas dans la bêtise ; dans l’affection mais pas dans l’amour. Au cours d’un rude hiver, Mathieu décède et laisse Pipo, « fils de putain et frère de lait d’une mule », huit ans, à son propre sort. Alors placé chez les moines, le garçonnet est à son grand désespoir séparé de sa mule, La Belle, enfermée à l’écurie. Ses journées ne sont qu’enseignement, prière et jeûne. Instruit mais affamé, il s’enfuit finalement sur le dos de La Belle et part à la rencontre de son destin.De voleur de chevaux à valet d’écurie, il est inexplicablement lié aux équidés comme à l’Italie. Dresseur de poulains à la cour d’Henri II, Pipo est d’abord envoyé à Mantoue et part ensuite à Ferrare pour courir le Palio, cette dangereuse course de vitesse dans les rues de la ville. De passions équestres en passions féminines, le petit garçon devient un jeune homme de cheval. L’auteur nous décrit un éthologue avant l’heure, s’offusquant devant les méthodes cruelles et sanguinaires des premiers vétérinaires, qui, à l’image des médecins de Molière, pratiquent la saignée comme on prend aujourd’hui un cachet d’aspirine ! Ebloui par les plus grands élevages de Barbes italiens, Pipo découvre les premières académies équestres, fondées en 1540 à Ferrare et Naples. Des maîtres les plus prestigieux, il apprend au fil des pages à monter selon les techniques les plus fines. Au son des noms italiens si chantant, le lecteur est pris entre leçon d’équitation et aventure. Féru d’Histoire, Philippe Deblaise dispense un véritable cours sur le XVIe siècle et sur le respect du cheval. Il nous prouve par le truchement de Pipo que la robe ne fait pas la carne ! Machometo, cheval fou destiné à être tué, devient l’exceptionnelle monture de notre héros ; et lui-même surnommé l’haridelle, n’est pas le miséreux qu’on croit… A savourer sans modération !

Philippe Deblaise sera à la Librairie du cheval le 22 juin à 18h pour une séance de dédicaces.La Librairie du Cheval - 21 rue du Sentier - 75002 Paris - Tél : 01 55 35 24 84

Les Chevaux de Venafro sont en vente sur www.cavalivres.com au prix de 19 euros.