Ingrid Klimke, élue meilleure athlète de l'année
mercredi 20 novembre 2019

FEI Awards 2019
De g. à dr., Ingrid Klimke, Uno Yxklinten, Madeleine Broek, Semmieke Rothenberger, Zuxian Li and Yaofeng Li © FEI / Liz Gregg

L'assemblée générale de la Fédération équestre internationale, qui s'est tenue les 18 et 19 novembre à Moscou, s'est conclue sur une soirée de gala lors de laquelle la FEI a décerné ses "Awards" 2019. Cinq titres étaient en jeu : meilleur athlète de l'année, l'espoir de l'année, le meilleur groom, le prix de la solidarité et le prix "envers et contre tout".

Quatre à cinq nominés dans chaque catégorie ont été soumis au vote du public, qui comptait pour moitié dans les résultats, et à celui du jury FEI. Une compétition qui a de nouveau rencontré un franc succès auprès des internautes, puisque 130 000 votes en lignes ont été recensés. 

Ingrid Klimke, meilleure athlète

Le titre de meilleure athlète de l'année revient à la cavalière de concours complet Ingrid Klimke. En septembre, l'Allemande de 51 ans a défendu avec brio son titre de championne d'Europe à Luhmuhlen avec SAP Hale Bob, devenant ainsi la deuxième cavalière de l'histoire à remporter deux fois d'affilée le titre européen avec le même cheval. La double médaillée d'or olympique devient ainsi la troisième femme à remporter ce titre, après Isabell Werth et Simone Blum. 

Semmieke Rothenberger, plus bel espoir 

Dans la catégorie espoir de l'année, l'Allemagne a de nouveau été à la fête, puisque la double médaillée d'or des championnats d'Europe Jeunes cavaliers de dressage 2019, Semmieke Rothenberger, s'est vu remettre le prix. Agée de 20 ans, l'amazone peut déjà se targuer d'avoir amasser 22 médailles européennes depuis ses débuts à poney. "Remporter ce titre est très spécial pour moi puisque mon frère, Sonke l'a déjà remporté avant moi", explique la jeune fille. "Mon but est marcher dans ses traces et de participer aux Jeux Olympiques. C'est un gros objectif, mais ce serait une belle chose faire!"

Madeleine Broek, meilleure groom 

Dans la catégorie du meilleur groom, le public français espérait la victoire de Yann Devann, groom de Thibault Vallette et Qing du Briot*ENE-HN (lire ICI) mais le titre revient à la Néerlandaise Madeleine Broek. Une belle récompense de son travail de l'ombre auprès des chevaux du cavalier olympique Marc Houtzager. "Ce n'est pas vraiment un boulot, mais plutôt une manière de vivre. Les chevaux nous donnent tellement qu'il n'y a jamais une journée ou une semaine ennuyante", explique-t-elle, fière de voir son travail reconnu. 

La formation des maréchaux-ferrants en Afrique honorée

Le prix de la solidarité a été remis au Suédois Uno Yxklinten, le responsable pédagogique du premier programme de formation de maréchaux-ferrants en Zambie, un pays d'Afrique de l'Est situé en dessous de la République démocratique du Congo, entre l'Angola et le Zimbabwe. Le but de ce projet des d'améliorer les connaissances des professionnels sur place afin d'accroître le bien-être des chevaux. 

Zhenqiang Li, envers et contre tout

Dernier prix en jeu, celui remis pas la FEI pour la ténacité et le courage de personnes ayant atteint leurs objectifs, "envers et contre tout". Cette année, c'est le parcours de vie atypique du chinois Zhenqiang Li qui est mis en avant. Débutant l'équitation a 27 ans, Zhenqiang devenait cavalier professionnel deux ans après. Il a été le premier cavalier chinois à se qualifier pour les Jeux Olympiques de Beijing en 2008. L'année suivante, son cheval Jumpy meurt d'un cancer : Zhenqiang n'a plus ni cheval, ni argent. Qu'à ce la ne tienne, le cavalier se retrousse les manches et sort de cette période difficile en créant le centre équestre de Guangzhou. "J'espère que ce titre incitera d'autres cavaliers chinois à travailler ensemble pour surmonter les défis du développement de l'équitation en Chine", livre le vainqueur dont les enfants, présents en Russie pour le soutenir, se sont vus remettre le prix de la part de la secrétaire générale de la FEI, Sabrina Ibanez. Yoafeng Li s'est d'ailleurs battu cette année avec son père pour qualifier la Chine aux Jeux Olympiques de Tokyo.