Jacques Rémiat nous a quittés
dimanche 21 juin 2020

Jaxuqes Rémiat
Reconnu pour ses talents sportifs mais également son habilité à dresser les chevaux pour la célèbre reprise des sauteurs du Cadre Noir, le capitaine Jacques Rémiat est décédé à l'âge de 86 ans © DR

Le capitaine Jacques Remiat, ancien écuyer du Cadre noir, 86 ans, est décédé le 16 juin et ses obsèques ont eu lieu le samedi 20 juin à Saumur

Issu d’une famille de cavaliers, il commence sa carrière équestre dans le milieu des courses hippiques. Désireux de poursuivre son parcours professionnel auprès des chevaux, il s’engage alors dans la voie militaire en intégrant le 501ème régiment des chars de combat où ses supérieurs détectent très vite ses aptitudes équestres et permettent son affectation à la section équestre du régiment. Il fait la rencontre de plusieurs écuyers du Cadre noir sur les terrains de compétition et c’est pour lui une véritable révélation. En 1954, il intègre le Cadre noir en tant qu’élève. Repéré par le Colonel Margot, alors écuyer en chef, Jacques Rémiat devient sous-maître l’année suivante et revêt la tenue noire qu’il admire tant. Il ne la quittera plus jusqu’en 1981 pour son départ en retraite.

Expert dans plusieurs disciplines

Brillant cavalier, il a excellé dans plusieurs disciplines, notamment en courses, en saut d’obstacles, en concours complet et en dressage. Au cours de sa carrière au sein du Cadre noir, il fut un instructeur très apprécié et admiré puis maître de manège, c’est-à-dire responsable du travail des sauteurs. C’est avec le célèbre cheval Urtu, réputé difficile, qu’il s’est imposé comme l’un des écuyers les plus experts dans la pratique des sauts d’école des cinquante dernières années.

Urtu, le roi de la cabriole

Avec Urtu, il a été capable de réalisé huit cabrioles dans une longueur de carrière, ce qui est un véritable exploit. Mais, l’histoire avec ce cheval ne s’arrête pas là et, elle est particulièrement émouvante. Le cheval se fracture une jambe après un saut et Jacques Remiat  fait tout pour empêcher son euthanasie et s’occupe de lui pendant plusieurs mois.suite à une longue convalescence chez le colonel Beauregard, Urtu reprend le travail et réintègre la reprise des sauteurs. Un exploit encore inégalé, que l’on doit sûrement à l’entêtement et la détermination du capitaine.

Il a été nommé officier de la légion d'honneur en 2015. La mémoire orale du capitaine Jacques Rémiat est recueillie dans la première édition de l’ouvrage « Les passeurs », édité par l’Ifce. Des générations d’écuyers et d’élèves du Cadre noir gardent de Jacques Rémiat le souvenir d’un homme humble et profondément humain. L’Eperon s’associe à la douleur de ses proches, des écuyers et des personnels du Cadre noir.