La créatrice de haute joaillerie, Sandra Biloé, nommée ambassadrice du Cadre Noir
jeudi 11 février 2021

Le 9 février, la créatrice de haute joaillerie, Sandra Biloé, fondatrice de la maison de joaillerie Biloé Joaillerie Monte Carlo, a été honorée du titre d’ambassadrice du Cadre Noir. © Alain Laurioux/IFCE Cadre Noir

Le 9 février, la créatrice de haute joaillerie, Sandra Biloé, fondatrice de la maison de joaillerie Biloé Joaillerie Monte Carlo, a été honorée du titre d’ambassadrice du Cadre Noir.

C’est à l’occasion du Salon international du patrimoine culturel à Paris, fin 2019, que Sandra Biloé, créatrice de haute joaillerie, a rencontré le Cadre Noir. Rencontre de laquelle a découlé un échange de valeurs communes autour de l’équitation de tradition française. Passionnée d’équitation et cavalière amateur de dressage, Sandra Biloé organisait le Gala du Cheval d’Or en 2019 à l’occasion duquel elle dévoilait sa collection de haute joaillerie « Fontainebleau », dont les bénéfices de la vente du bijou créé à cette occasion allaient contribuer à la rénovation de l’escalier du château de Fontainebleau, dans le cadre d’un mécénat. « Le 14 septembre 2019, je présentais ma première collection de haute joaillerie pour les chevaux à l’occasion du Gala du Cheval d’Or, en mettant en avant les valeurs que je soutiens du monde équestre, c’est-à-dire une équitation de tradition. J’ai beaucoup d’admiration pour toute la cavalerie napoléonienne et c’est pour cela que j’ai créé une collection inspirée de l’escalier en fer à cheval du château de Fontainebleau dont je suis également mécène, explique la créatrice en précisant : cela s’est fait un peu naturellement puisqu’à l’occasion de ce Gala je présentais aussi ma selle réalisée avec Jean-Michel Devoucoux aux couleurs noires et or, couleurs signatures du Cadre Noir. Inconsciemment je me dirigeais vers le Cadre Noir sans même pouvoir y rêver vraiment ». Une rencontre avec Frédérique Mercier, responsable de la communication du Cadre Noir et les responsables de l’IFCE, allait alors tout changer pour Sandra Biloé. « Depuis trois ou quatre ans, nous sommes engagés dans une levée de fonds au travers du mécénat pour des projets en faveur du rayonnement de l’équitation de tradition française. Il y a en tout sept ou huit projets tels que la rénovation des selles à piquet pour qu’elles soient plus légères et nous permettre de continuer à présenter les sauts d’école en préservant le bien-être des chevaux, mettre en place un showroom numérique pour diffuser des films sur l’équitation de tradition française au grand public… », détaille Frédérique Mercier. Après avoir échangé sur ces différents projets avec Sandra Biloé, la créatrice de haute joaillerie a fait part de son désir de s’investir aussi dans cette démarche de mécénat pour le Cadre Noir et a finalement hérité du titre d’ambassadrice. « Au fil de nos discussions avec Sandra, un premier projet est né sur le même principe que ce qu’elle avait déjà organisé pour le château de Fontainebleau mais cette fois au profit du Cadre Noir. L’idée est donc de créer un bijou pour la collection « Cadre Noir », reprenant les couleurs et les symboles du Cadre, de le vendre et que les bénéfices servent à réaliser l’un de nos projets », précise la responsable de la communication du Cadre Noir en ajoutant : le terme d’ambassadrice est une nouvelle dénomination et Sandra est donc la première à représenter le Cadre Noir de cette manière ». 

Véhiculer l’image du Cadre Noir

« Une ambassadrice se doit de véhiculer les valeurs et les projets du Cadre Noir, d’être présente lors des Galas et surtout de soutenir la tradition équestre. Ce sont des valeurs qu’il faut porter avec conviction », précise Sandra Biloé. Mais la relation entre la créatrice et le Cadre Noir va encore plus loin. « Nous avons signé une convention qui nomme officiellement Sandra Biloé ambassadrice du Cadre Noir pour trois ans minimums. Ce titre lui permet de nous représenter au milieu de ses interlocuteurs, de ses contacts, dans un monde qui n’est pas forcément le nôtre. L’idée est qu’elle soit suffisamment informée sur nos projets afin d’en parler autour d’elle et c’est pour cela que nous trouvions le terme d’ambassadrice approprié », poursuit Frédérique Mercier. Et si Sandra Biloé est d’ores et déjà mécène du Cadre Noir par l’intermédiaire de la création, puis la vente, de sa collection de haute joaillerie, elle jouera aussi un rôle de mécène de compétence. « Son travail va être de parler de nos projets, de les mettre en avant dans la sphère de ses contacts pour potentiellement nous apporter d’autres mécènes », lance Frédérique Mercier. Et pour Sandra Biloé, qui devient aussi marraine d’un cheval du Cadre Noir, Raconteur, cette nomination est une très belle reconnaissance de son travail effectué autour des chevaux depuis presque deux ans. « J’ai ressenti beaucoup d’émotion lors de la cérémonie, c’est une très grande fierté et une très belle aventure qui commence. Je ne suis pas une créatrice qui lance une collection sans l’intégrer au travers d’un projet fort, qui véhicule une image et des valeurs. Pour moi, il n’y a pas de frontières dans le monde équestre. Il n’y a pas le monde du CSO, du dressage, des courses, c’est un monde dans lequel nous sommes tous passionnés du cheval. C’est lui qui nous porte, qui m’inspire, qui nous donne cette force. C’est mon cheval qui m’a donné toutes mes inspirations, je lui dois beaucoup et notamment la volonté de réaliser tout cela », insiste celle qui s’est elle-même entourée d’ambassadeurs dans le milieu du dressage, avec la jeune cavalière Camille Audo, et dans le milieu des courses, avec le jockey Stéphane Pasquier. 

Si les conditions sanitaires le permettent, la présentation de la collection « Cadre Noir », réalisée par Sandra Biloé, devrait être présenté à Saumur au mois de mai.