Mémoires de Sable sur Equidia
mardi 01 décembre 2009

memoires de sable
memoires de sable

Peignoir prod est une jeune société de production lancée par Enora Constant et Aleksandar Dzerdz en 2001 et plusieurs co-production avec Equidia jalonne le parcours de ces professionnels du documentaire depuis ces années.

On se souvient notamment en 2003 de « Conçu pour gagner » un documentaire où Aleksandar Dzerdz montrait les chevaux de sport sous un autre œil en comparant leur préparation à celle d’une formule 1. Depuis les sujets qui ont inspiré Peignoir Prod ont pris le large. Dernièrement, l’année dernière, il y a eu « Les chevaux de Rapa Nui » sur les chevaux de l’Ile de Pâques.

Avec « Mémoires de sable », Enora Constant à l’écriture et Aleksandar Dzerdz à la réalisation proposent un voyage dans le temps et l’espace sur une île éloignée de Nouvelle Ecosse, Sable. Une île fouettée par les vents qui abrite une station de sauvetage et des chevaux qui y vivent à l’état sauvage. Des chevaux désormais protégés qui ont amerris là depuis bien longtemps. A différentes époques, ils ont été utilisés pour le travail ou montés par les habitants. « A trois époques différentes, en 1900, 1950 et aujourd’hui, le récit de trois femmes vont se croiser afin de dresser le tableau d’une île en proie à l’isolement, balayée par les tempêtes. » Ces trois femmes aux destins différents mais proches des chevaux, Béatrice Boutillier dite Trixie (1900), Cindy Claney (1960) et Zoé Lucas qui se consacre depuis les années 80 à l’étude de cette île appelée Sable.

« Mémoires de Sable » c’est plus qu’un documentaire, ce sont des histoires touchantes, une ambiance où l’émotion est parfois forte soutenue par une bande son qui vous emmènera loin de votre quotidien. Un documentaire qui fait œuvre de mémoire à travers des témoignages bien vivants.« Mémoires de sable » co-produit avec Equidia sera diffusée pour la première fois mercredi 2 décembre à 21 h dans le cadre d’une soirée spéciale chevaux des îles. Deux autres documentaires seront proposés : « En descendant vers Kalaupapa » et « Les gardiens de Rapa Nui ».