Bienvenue à Deauville
vendredi 24 juin 2022

Pôle international du cheval de Deauville
Pôle international du cheval de Deauville © Sylvia Flahaut

Il y a une dizaine de jours, la rédaction de L’Eperon Hebdo a posé ses valises au Pôle international du cheval, pour le Jump'in Deauville. L’occasion de découvrir un site de charme, tout confort, tant pour les cavaliers que pour les chevaux.

Le cheval est profondément ancré dans l’histoire de Deauville, comme dans celles de certaines villes côtières à l’instar du Touquet ou de La Baule. « J’aime rappeler que l’hippodrome a été construit, à Deauville, avant l’église », sourit Franck Le Mestre, directeur du Pôle international du cheval, qui recevait un CSI2*, 1* et le circuit Amateur Gold Tour le week-end du 12 juin. Si le "XXIe arrondissement de Paris", comme on appelle Deauville ou d’autres lieux de villégiature des Parisiens, a fait la part belle au cheval de course pour divertir sa population et ses nombreux vacanciers, le cheval de sport est, notamment depuis 2010, année de l’émergence du Pôle, au centre des attentions. « L’idée était véritablement de faire de Deauville la ville du cheval », poursuit Franck Le Mestre. « Sous l’impulsion de Philippe Augier, maire, le Pôle s’est développé en reposant sur quatre activités majeures : l’école d’équitation, les pensions, la compétition et l’organisation de compétitions et d’événements, parfois autres qu’équestres. Le Pôle doit participer à l’activité économique du territoire, c’est une condition sine qua none de son développement. » Et le pari semble réussi puisque l’organisation a affiché complet lors du Jump'in Deauville.

Une piste principale flambant neuve

Il faut dire que le site a de quoi séduire : vous disposez, pour commencer, d’un vaste parking d’un hectare bitumé. L’entrée du Pôle est à quelques mètres de là, de l’autre côté de la route, marquée par une grande grille blanche. À gauche, le restaurant Le Grand Manège vous accueille toute l’année Si la météo est clémente, l’organisation met à votre disposition des transats, canapés et fauteuils de jardin dans les espaces engazonnés. On a testé : la petite sieste entre deux épreuves au soleil ou à l’ombre des arbres est appréciable ! Vous arrivez directement sur la carrière principale du site. En forme de D, comme Deauville, elle mesure une centaine de mètres de long et est encadrée de longs gradins en bois. « En 2021, la décision de moderniser le pôle a été votée, avec deux tranches de travaux », indique Franck Le Mestre. « Notre carrière était vieillissante, elle a été intégralement refaite, comme l’un des paddocks, avec un système de subirrigation. » Et c’est vrai qu’il n’y a rien à redire sur la qualité des pistes…

La suite de cet article est à découvrir dans le numéro 423 de L'Eperon Hebdo (paru le 22 juin 2022), disponible sur notre boutique en ligne.